/news/health
Navigation

Chirurgie bariatrique en Turquie: une bonne idée?

Coup d'oeil sur cet article

Chaque année, des Québécois décident d’aller subir des chirurgies de toutes sortes à l’étranger. 

• À lire aussi: Jugées «trop grosses» pour les traitements de fertilité

• À lire aussi: «Jamais assez parfaite»: les Chinoises face aux troubles alimentaires

C’est le cas de Stacy Thorne, qui va se rendre en Turquie pour une chirurgie bariatrique.

Selon ses recherches, l'attente pour une chirurgie bariatrique au privé au Québec est entre quatre et cinq ans et coûte autour de 16 000 $.

La même chirurgie en Turquie coûte plutôt 7000 $ et dure neuf jours tout compris, incluant l’intervention, l’avion et l’hôtel après l’opération.

La Turquie est d'ailleurs la quatrième destination mondiale pour le tourisme médical. En 2020, on y a accueilli plus de 1,2 million de touristes de la santé.

Avoir tout essayé

Stacy Thorne, qui mesure 5'6'' (167 cm) et pèse 260 livres (117,9 kilos), dit qu’elle a tout essayé pour perdre du poids: exercice, jeûne, camps pour grosses personnes, etc.

«Il faut accepter à un moment donné qu’on ait besoin d’aide», a dit Mme Thorne, jeudi, à TVA Nouvelles.

«Ça fait 10 ans que j’y pense et que je me tape sur la tête à me dire: ''mais tu es juste paresseuse. Tu devrais pouvoir y arriver toute seule.'' La personne qui est alcoolique ou toxicomane qui a besoin d’aide qui se prend en main et se dit qu'elle n’y arrive pas toute seule, on lui dit félicitations. Dans un party après, on ne va pas leur dire: ''vas-y, prend une bière, c’est correct". Mais la personne qui n’est pas capable de se contrôler avec les aliments dans une fête on va dire: ''prends juste un morceau de gâteau, ce n’est pas grave". Non, c’est grave! Je n’arrive pas à me contrôler», a relaté M. Thorne.

Les opérations à l'étranger comportent toutefois leur part de risque. Elles ne sont pas nécessairement sécuritaires et il faut s’assurer d’avoir un suivi médical en cas de complications au retour.