/news/society
Navigation

Démission d’un membre du CA de la BAnQ après la nomination de Marie Grégoire

Coup d'oeil sur cet article

Un membre du conseil d’administration de Bibliothèques et archives nationales du Québec (BAnQ) a remis sa démission cette semaine suite à la nomination de Marie Grégoire à la tête de l’institution gouvernementale, a appris Le Journal.

Richard Dumont, qui siégeait au CA de BAnQ depuis 2016, a démissionné lundi, nous a-t-il confirmé par courriel.

L’ancien directeur général de la Direction des bibliothèques de l’Université de Montréal n’a pas voulu commenter davantage sa démission par « devoir de loyauté ».

Mais il a confirmé que son geste était motivé par l’annonce de la nomination de Marie Grégoire au poste de présidente-directrice générale de BAnQ par le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le 7 juillet.

Deux candidatures

Selon nos informations, à l’issue du processus de sélection, le conseil a proposé deux candidatures à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

La première de la liste était celle de Guylaine Beaudry, vice-rectrice adjointe et bibliothécaire en chef à l’Université Concordia ; la seconde était celle de Marie Grégoire, animatrice et femme politique. 

Pourquoi la ministre a-t-elle retenu le second choix du conseil ? 

« Je ne peux répondre à votre question ; je dois la poser à la ministre », a affirmé jeudi une porte-parole du ministère, Geneviève Gouin. 

La ministre ne nous était pas revenue en fin d’après-midi.

Sur la démission de M. Dumont, la ministre Roy « ne fera pas de commentaires », nous a-t-on répondu.

Vive controverse

Rappelons que la nomination de Mme Grégoire a suscité une réaction vive de la part des milieux spécialisés. 

Une pétition exigeant « l’annulation de la nomination de Marie Grégoire comme PDG de BAnQ » a été lancée le 14 juillet. Elle a recueilli 1200 signatures en 24 heures.  

« BAnQ est le vaisseau amiral de toutes les bibliothèques du Québec, l’institution est en grande difficulté », explique par courriel l’auteur de la pétition, Guy Teasdale, bibliothécaire à la retraite.

Il fera parvenir la liste des signataires au bureau du premier ministre du Québec, François Legault, afin d’infirmer la décision gouvernementale. 


Dans Le Devoir, le Ministère a réfuté toute allégation de nomination partisane.