/finance/opinion/columnists
Navigation

La longue quête pour un code QR

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé

Coup d'oeil sur cet article

Après de vaines démarches, j’ai finalement réussi à obtenir, pour un proche parent, sa preuve de vaccination électronique COVID-19, avec code QR.

Le défi ? C’est de réussir à trouver « la » personne qui va prendre le temps de régler le problème. Ça m’a pris deux mois pour tomber dessus.

Je vous raconte...

Dès la première dose de mon proche parent, reçue le 26 mars, il y a eu un bogue : des renseignements erronés ont été enregistrés dans « le » système.

Conséquence, la personne n’a reçu par message électronique (courriel ou message texte) aucune confirmation au sujet de sa première dose ni de la date préalablement fixée pour recevoir la seconde dose.

J’ai appelé à la Régie de l’assurance maladie. Toutes les informations colligées dans son registre étaient correctes, me dit-on. On m’a conseillé de communiquer avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de sa région.

Au CISSS, on m’a répondu de ne pas m’inquiéter. Tout allait rentrer dans l’ordre bientôt.

Eh non ! Les semaines passent. Je les rappelle. Rien à faire ! Pas de confirmation gouvernementale.

Cou’donc, arrive le temps de se faire donner la deuxième dose.

On est rendu au 13 juin. Ah ! Ha ! La préposée à l’enregistrement des informations note une erreur dans le dossier initial, ouvert lors de la première dose. Avec l’aide d’un collègue, elle corrige la soi-disant erreur. Et hop ! La piqûre de la seconde dose est dans le bras, comme indiqué sur la preuve « papier » émise par le Registre de vaccination du Québec.

S’adressant aux milliers de vaccinés qui n’ont pas reçu la preuve électronique par courriel ou par message texte, le 16 juin, le ministre de la Santé Christian Dubé annonce que le portail de téléchargement du code QR de la preuve vaccinale contre la COVID-19 est maintenant accessible.

Je me précipite sur ledit portail. J’entre les renseignements demandés. Réponse : « Il n’est pas possible de télécharger votre preuve sur le portail. Cette situation peut survenir si certaines informations ne correspondent pas au Registre de vaccination du Québec ou au registre de la Régie d’assurance maladie du Québec. Les travaux se poursuivent afin de rendre accessible la preuve de vaccination électronique à tous les citoyens, veuillez essayer de nouveau dans quelques jours. »

Essayer, encore et encore

En bon élève, chaque jour qui suit, j’essaie, j’essaie, j’essaie... Niet !

Le 22 juin, j’interpelle le ministre Dubé sur Twitter : « Monsieur le ministre Christian Dubé, on fait quoi lorsque le portail de la preuve vaccinale vous dit “Il n’est pas possible de télécharger votre preuve”, alors que toutes les informations enregistrées au Registre de vaccination et à la RAMQ sont correctes ? »

Pas de réponse de sa part.

Entêté, je poursuis mes démarches auprès du CISSS, du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et même de la compagnie responsable du portail de la preuve vaccinale. Le président de celle-ci me répond : « Les fonctions de recherche sont dans les registres du MSSS et non pas sous notre contrôle, je redirige donc votre question auprès de la direction des communications du MSSS. »

Entre-temps, j’avais moi-même communiqué avec les responsables des relations de presse du MSSS pour leur faire part du problème. Après 24 heures, pas de réponse. Je communique avec l’attachée de presse du ministre Dubé. Quelques heures plus tard, la réponse arrive : « Si une personne ne parvient pas à télécharger sa preuve de vaccination sur le Portail libre-service, elle doit alors appeler la ligne 1 877 644-4545 pour obtenir le soutien nécessaire. »

Sauvé par le dépannage

Antérieurement, j’avais déjà appelé à ce numéro. Cela n’avait rien donné.

Mardi, j’ai tenté de nouveau ma chance. Je suis tombé sur un premier préposé qui, après mes explications, m’a transféré au service qu’il a qualifié de « dépannage ».

Après une heure et demie d’attente sur la ligne, une préposée a écouté mes doléances, et au bout d’une dizaine de minutes, elle a produit et envoyé ladite preuve vaccinale électronique avec le code QR.

Aux milliers de vaccinés incapables de télécharger leur preuve vaccinale, je vous souhaite de tomber sur cette « perle » du code QR.