/finance/stockx
Navigation

Le géant kdc/one restera au Québec, assure la Caisse

Beauty background with facial cosmetic products. Makeup, skin care concept.
Photo adobe stock Produits cosmétiques

Coup d'oeil sur cet article

L’un des géants des produits de beauté, le fabricant québécois kdc/one, fera son entrée en Bourse prochainement. Mais la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), l’un des plus importants actionnaires, s’assurera de conserver le siège social à Longueuil.

• À lire aussi: L’ère post-essence planifiée de A à Z chez Couche-Tard

Kdc/one a déposé les documents réglementaires devant les autorités aux États-Unis et au Canada pour une entrée simultanée à la Bourse de New York et au TSX, l’indice phare du parquet torontois. 

Le prix initial de l’action n’a pas été fixé. Mais dans son prospectus, kdc/one détaille certains de ses engagements, notamment celui de conserver son siège social au Québec pour trois ans et d’assurer un certain niveau d’emploi au Canada. Ces engagements expirent toutefois le 21 décembre prochain. 

L’entreprise écrit également que son bureau principal est à Longueuil, mais que son siège social est situé à Vancouver. La haute direction évolue quant à elle au New Jersey notamment le grand patron Nicholas Whitley. 

Aucun changement

Malgré ces incertitudes qui planent autour du fabricant québécois avec cette entrée en Bourse, la CDPQ indique « qu’il n’y a aucun changement aux activités de l’entreprise au Québec ou à son siège social à Longueuil ». 

« Dans le cadre de la convention d’actionnaires qui sera signée [...], la Caisse aura des droits de consultation en ce qui concerne tout changement important dans les activités exercées au Québec [...] et relativement au maintien du futur siège social du Québec », a confirmé l’institution par courriel. 

En outre, la Caisse dit être heureuse « d’appuyer » l’une de ses entreprises en portefeuille dans une « nouvelle étape ». 

Selon le dernier rapport annuel, le bas de laine des Québécois détenait une participation qui se situait entre 500 millions et 1 milliard de dollars au 31 décembre 2020. Il s’agit de l’un de ses plus importants placements privés. 

KDC a comme actionnaire de contrôle la firme américaine Cornell. De son côté, Investissement Québec détenait toujours 57 millions de dollars d’actions en mars 2021. 

L’entreprise emploie plus de 15 000 personnes un peu partout dans le monde.