/news/coronavirus
Navigation

Les médecins de famille devront voir leurs patients symptomatiques

Coup d'oeil sur cet article

Les médecins de famille vont devoir recommencer à voir les patients qui présentent des symptômes de la COVID-19, comme la fièvre et la toux, alors qu'ils étaient refusés jusqu’ici dans les cliniques «froides».

• À lire aussi: Virus: il y a une «forte probabilité» de nouveaux variants «possiblement plus dangereux»

• À lire aussi: Les 12-17 ans peuvent aussi recevoir leur deuxième dose plus tôt

C’est ce que leur a fait savoir le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) dans une lettre qui leur a été acheminée mercredi et signée de la main de la sous-ministre adjointe, Lucie Opatrny.

«Il importe de tendre dès maintenant vers une nouvelle normalité en termes de gestion de risque des patients avec symptômes possiblement liés à la COVID-19, et ce, dans toutes les cliniques externes», peut-on y lire.

  • Écoutez l'entrevue du V.P de la Fédération des médécins omnipraticiens du Québec, Dr Sylvain Dion, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio: 

Même si la situation épidémiologique s’est améliorée au Québec, les patients qui ont certains symptômes de la COVID-19 étaient encore refusés dans les cliniques médicales en zone froide, rapportait «Le Journal de Montréal» plus tôt cette semaine.

En effet, ceux-ci devaient plutôt se rendre dans une clinique d’évaluation (CDÉ). Or, l’attente peut y être de trois jours, ce qui amène souvent le patient à se rendre à l’urgence et à surcharger ainsi ce service déjà mis à rude épreuve.

De plus, Québec prévoit de fermer tous les CDÉ de la province d’ici le 6 septembre prochain.

C’est pourquoi le MSSS a décidé qu’il était temps de reprendre en charge les patients directement au sein des groupes de médecine familiale (GMF) afin de réduire la pression sur les urgences, partout au Québec.

«Par conséquent, dès maintenant, les nouvelles demandes de dérogations liées à l’offre de services des GMF ne pourront plus être autorisées par vos établissements [...] et les dérogations déjà accordées devront prendre fin le plus tôt possible et au maximum, le 6 septembre prochain», précise Lucie Opatrny dans sa missive.

Elle y ajoute que les patients qui peuvent être réorientés aux urgences doivent être pris en charge par les GMF «avec des rendez-vous en présence, et ce, autant pour la clientèle inscrite que non-inscrite».

Cette lettre a été envoyée à la suite d’une rencontre du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, avec tous les PDG du réseau mercredi.

Alors que plusieurs urgences dans la province ont connu des bris de services, Québec cherche des moyens de désengorger le réseau tout en permettant au personnel éprouvé par la pandémie de prendre du repos.

À VOIR AUSSI

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres