/news/politics
Navigation

Manifestations à Cuba : Trudeau condamne la «répression violente»

Coup d'oeil sur cet article

Se disant «profondément préoccupé» par la situation à Cuba, Justin Trudeau a condamné jeudi la «répression violente» et les centaines d’arrestations de manifestants par le gouvernement cubain. 

• À lire aussi: Cuba Libre?

• À lire aussi: Manifestations à Cuba: pour le gouvernement, c’est la faute à Twitter

• À lire aussi: L'internet mobile rétabli à Cuba, mais sans accès aux réseaux sociaux

Cette déclaration représente un durcissement du ton du Canada face aux actions musclées du régime communiste pour contrer la dissidence.

«Les Cubains ont le droit de s’exprimer et de faire entendre leur voix et nous nous tiendrons toujours aux côtés du peuple cubain qui demande et mérite la démocratie, la liberté et le respect», a lancé M. Trudeau lors d’une conférence de presse à Montréal.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre s’était montré solidaire aux demandes des manifestants et avait souligné les relations «amicales» qu’a toujours eues le Canada avec le «peuple cubain», sans toutefois condamner explicitement le gouvernement cubain.

Les conservateurs fédéraux avaient déploré cette position et accusé le gouvernement Trudeau de «soutenir» le «régime de Castro».

«Depuis trop longtemps, Cuba est dirigé par des dictateurs brutaux qui limitent les droits et les libertés de la population, et qui commettent des actes terribles d’oppression, de meurtre et de tyrannie. Et bien que les décennies de possibilités perdues ne puissent jamais être retrouvées, nous pouvons soutenir le peuple cubain en défendant les droits de la personne, la primauté du droit, la liberté et la démocratie», avait déclaré par communiqué M. O’Toole mardi.

Une liste maintenue par des activistes cubains fait état de plus de 280 personnes détenues pour leurs actions depuis dimanche dernier, jour où ont commencé ces plus récentes manifestations.

«Nous appelons tous les révolutionnaires du pays, tous les communistes, à sortir dans les rues où vont se produire ces provocations, dès maintenant et les prochains jours. Et à les affronter de manière décidée, ferme et courageuse», déclarait le président dans un discours télévisé dimanche.

Mardi, les autorités cubaines ont rapporté le décès d’un manifestant à La Havane.