/news/health
Navigation

Restrictions sanitaires: un bébé fiévreux doit être amené à l’hôpital

Coup d'oeil sur cet article

La proportion d’infections graves liées à une fièvre pour les enfants de moins de trois ans a augmenté, et la fièvre demeure un signe qu’il faut l’amener à l’hôpital malgré les restrictions sanitaires liées à la pandémie.

• À lire aussi: Deuxième dose: les 12-17 peuvent enfin devancer leur rendez-vous sur Clic Santé

• À lire aussi: Les médecins de famille devront voir leurs patients symptomatiques

«La fièvre chez le bébé constitue déjà une urgence pédiatrique» rappelle le docteur Brett Burstein, médecin d’urgence pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants, et «environ 2% d’entre eux vont en avoir une à un moment donné».

Ces fièvres sont le plus souvent bénignes, mais elles peuvent être plus graves. «Pour la majorité des cas c’est une infection virale, mais pour 10% d’entre eux, cela peut être une infection bactérienne, qui peut mener à de graves séquelles, voire dans les cas les plus graves, être fatale» a expliqué Dr Burstein.

Avec les mesures sanitaires, les propagations virales ont connu une forte baisse. Ce qui veut dire que lorsqu’un bébé fait de la fièvre, le risque que ce soit une infection importante est plus grand. 

«La proportion des infections qui méritent attention a doublé, passant de 10% à 20%», précise le docteur. «Mais plus important encore, la proportion des infections graves a triplé, passant de 1% des cas à 3%.»

Dans les cas les plus graves, cela peut être une infection urinaire ou bactérienne du sang, ou une méningite bactérienne. Aucune de ces infections n’a de traitement.

À VOIR AUSSI: 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.