/entertainment/comedy
Navigation

Un divertissement fort sympathique

Le Show drôlement musical a lancé le festival Juste pour rire

GEN-Show drôlement musical de Juste pour rire à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard L’animatrice Barbara de Barbades.

Coup d'oeil sur cet article

Le coup d’envoi du festival Juste pour rire a été donné jeudi avec Le Show drôlement musical, un condensé de bonne humeur franchement sympathique, quoique un peu trop léger pour justifier en lui-même un déplacement jusqu’à l’esplanade de la Place des arts. 

On nous avait promis de la musique et de l’humour. Là-dessus, Le Show drôlement musical a rempli son mandat davantage en chansons qu’en blagues. 

Après une trop longue mise en bouche entièrement musicale servie par DJ Tebbs et les I want to pogne (RBO), Break My Heart (Yuksek et Monika) puis Les Chinois (Mitsou), le public amassé sur la Place Loto-Québec était prêt à passer aux choses sérieuses. 

C’est donc avec un soupir de soulagement qu’on a vu débarquer l’animatrice Barbada de Barbades sur les planches. Armée de son charisme indéniable, la drag queen a réussi à charmer son parterre en dépit de gags un peu trop proprets. 

À ce sujet, gardons tout de même en tête que Le Journal a assisté à la toute première représentation (celle de 18 h). Comme trois autres étaient également prévues en soirées, le ton est fort probablement devenu plus mordant à la tombée de la nuit. Du moins, on l’espère.

De Pérusse... à Ferrer

Les danseurs n’ont pas hésité à se mouiller lors du spectacle.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Les danseurs n’ont pas hésité à se mouiller lors du spectacle.

On a ensuite eu droit à une enfilade de chansons humoristiques – dont Snack Bar chez Raymond et Fantastique, notamment, empruntés respectivement à François Pérusse et les Denis Drolet – puis aux classiques ringards dépoussiérés Les Cornichons et Douliou Douliou Saint-Tropez, tous livrés avec aplomb par quatre chanteurs. Mais ce sont les danseurs, accompagnés de leur chorégraphe Alex Francoeur, qui ont réellement réussi à élever la production d’un cran. S’exécutant autant sur la scène que dans les fontaines de l’esplanade, ils ont épaté la galerie non seulement avec leur talent évident, mais également leur bonne humeur et leur pep, franchement contagieux. 

Petit bémol ? Tout comme les chanteurs, on les aurait préférés au naturel, soit sans les horribles perruques blondes qu’on a choisi de leur affliger. 

Avec ses 40 minutes de contenu (incluant la prestation de DJ Tebbs), Le Show drôlement musical fait donc finalement sourire, mais n’a malheureusement pas assez de substance pour constituer un plat de résistance en lui-même. Il risque toutefois de s’imposer comme le complément idéal aux spectacles à plus grand déploiement – et payants – que sont les Cartes blanches, entre autres.  

« On a besoin de fun » Alex Perron 

Alex Perron
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Alex Perron

Après des mois de pandémie, les gens ont « besoin d’un peu de légèreté et de fun », croit Alex Perron. Et c’est exactement ce qu’il compte leur offrir avec Le Show drôlement musical, sa première mise en scène présentée gratuitement sur l’esplanade de la Place des arts. 

L’humoriste et metteur en scène a eu carte blanche lorsqu’est venu le temps de monter son Show musicalement drôle, présenté depuis jeudi sur l’esplanade de la Place des arts. Les deux seuls critères à respecter ?

« Juste pour rire m’a dit que ça prenait des sons et des éclairages. C’est tout », lance-t-il en riant.

C’est ainsi que le projet a pris la forme dans laquelle on le découvre aujourd’hui : un mélange d’humour et de musique – comme le laissait présager son titre – piloté par la drag queen Barbada de Barbades. Elle est chaque soir rejointe sur scène par la DJ Debbie Tebbs, quatre chanteurs et autant de danseurs, évoluant tous dans un environnement illuminé, installé directement sur les fontaines de la Place des arts. 

Vers d’oreille

Au programme, de l’humour de type plus classique, gracieuseté de la maîtresse de cérémonie, accompagné de vers d’oreille ludiques, drôles ou simplement légers. 

Des exemples ? On s’attend à entendre les classiques Les Fesses (Yvon Deschamps), Je survivrai (Michèle Richard), Gros méchant loup (RBO) et autres Les brunes comptent pas pour des prunes (Lio), passés par le tordeur du directeur musical – et chanteur – Jason McNally. 

« On est en pandémie depuis un an et demi. Les gens sont à bout de nerfs. Ça va tous nous faire du bien de pouvoir s’éclater un peu, et de danser dehors, » résume Alex Perron. 

« Mais tout ça, tant que tout le monde reste sur sa pastille, dans sa bulle. Il faut respecter les consignes ! » ajoute-t-il en riant. 

Le Show drôlement musical a été décliné en trois versions différentes d’une quarantaine de minutes chacune. Elles sont ainsi présentées en rotation, quatre fois par soir, devant un parterre pouvant accueillir jusqu’à 380 personnes en vertu des directives de la Santé publique. 

Derrière la scène

Cette première mise en scène marque en quelque sorte un tournant dans la carrière d’Alex Perron. Habitué à être au-devant de projets, il avoue prendre désormais goût à différents projets qui le tiennent dans l’ombre, derrière les projecteurs. 

« Je vais toujours rester en avant de la caméra et sur scène ; j’ai encore le goût de ça, la passion est encore là. Mais j’ai aussi envie de faire certaines choses qui vont me faire triper, même sans être moi-même mis de l’avant. Je découvre cette autre facette du métier, et j’ai honnêtement beaucoup de fun à l’explorer, » avance-t-il. 


Le Show drôlement musical est présenté gratuitement jusqu’au 24 juillet sur la Place Loto-Québec. Pour horaires et billets : hahaha.com