/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Arrêtez de parler de cuisine exotique!

Coup d'oeil sur cet article

Oh mon Dieu ! Ils ont osé ! Les antiracistes qui voient du racisme partout, qui interdisent des mots, qui censurent des œuvres et qui boycottent des individus ont poussé l’audace jusqu’à décréter que parler de « cuisine exotique », c’était raciste et xénophobe.

Ce qu’il y a de bien avec les militants woke, qui voient constamment du racisme là où il n’y en a pas, c’est qu’ils nous font bien rigoler : on ne sait jamais où et quand ils vont frapper. 

Mais on est sûr qu’ils vont nous divertir !

DANS L’EAU CHAUDE

C’est une chroniqueuse culinaire du Washington Post qui a écrit un texte complètement délirant intitulé Arrêtez de parler de cuisine exotique

Elle affirme que quand des lecteurs lui ont reproché d’utiliser des ingrédients « exotiques » dans ses recettes, ça l’a « frappée comme une gifle ».

Puis elle écrit l’énorme bêtise suivante : « Le problème le plus crucial avec l’utilisation du mot ‘‘exotique’’, c’est qu’on allonge indirectement la distance métaphysique entre un groupe d’humains et un autre et, ce faisant, renforce la xénophobie et le racisme ».

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Oui Madame, oui Monsieur. Si vous qualifiez le restaurant thaïlandais du coin de la rue de resto « exotique », vous êtes un vilain xénophobe. Si vous trouvez « exotique » le durion, ce fruit du Sud-est asiatique qui pue la charogne et les vieilles chaussettes, vous êtes un sale raciste.

Mais ce n’est pas tout : Madame G. Daniela Galarza cite aussi un prof d’université qui affirme le plus sérieusement du monde que le fait de qualifier un aliment d’« exotique », c’est lié à l’« histoire du colonialisme et de l’esclavage.

Si vous êtes exotique, vous êtes forcément un Autre, vous n’êtes pas un des Nôtres », affirme cet expert !

Vous voulez la preuve que le mot exotique est raciste ? « Je n’ai jamais entendu le mot ‘‘exotique’’ utilisé pour qualifier quelque chose de blanc. Personne ne qualifie le Big Mac de McDonald d’exotique », affirme une prof de sociologie citée dans l’article. Le mot « exotique » sert à « ostraciser l’Autre en se donnant soi-même tout le pouvoir », un mot inventé par des gens qui « se pensent le centre du monde ».

Excusez-moi, mais la première fois que vous avez mangé un kiwi, ce fruit poilu qui ressemble à un testicule de gorille, c’est possible que vous ayez trouvé ça « exotique » sans pour autant que vous soyez un vilain xénophobe qui a peur des Néo-Zélandais. Je suis sûre que quand un habitant de Papouasie orientale mange une poutine pour la première fois, il va trouver ça pas mal « exotique ». 

Tant qu’à se faire dire qu’il ne faut plus utiliser le mot « exotique », voulez-vous savoir quel autre mot fait de la pépeine aux petits êtres fragiles antiracistes ? Le mot « orientation ». 

Pourquoi ? Parce que, selon le Washington Post, ce mot fait référence à la position d’un individu par rapport à l’Orient. C’est donc un mot occidentalo-centriste. 

Je pense que ça va me prendre un bon sens de l’orientation pour retrouver mon chemin vers le restaurant ethnique le plus proche pour manger des petits plats exotiques et faire hurler les petits donneurs de leçons du Washington Post

Quoi ? Est-ce que je viens de me mettre les pieds dans les plats ?