/news/health
Navigation

Hôpital de Gatineau: Dubé préoccupé, des citoyens réclament l’armée

Hôpital de Gatineau: Dubé préoccupé, des citoyens réclament l’armée
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a avoué jeudi en fin de matinée que la situation est plus que préoccupante à l’Hôpital de Gatineau, après que des syndicats et citoyens eurent manifesté devant l’établissement plus tôt en journée.

• À lire aussi: Un été complexe pour les hôpitaux et les CHSLD de l'Estrie

• À lire aussi: Les urgences frôlent le chaos à Gatineau

La manifestation symbolique regroupait une vingtaine de personnes de plusieurs organisations, dont le Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (SPSO), l’Association québécoise des infirmières et infirmiers, Québec solidaire et Équité Outaouais. 

«Ça suffit les paroles, il est temps d’avoir des gestes concrets», a clamé haut et fort la présidente par intérim du SPSO, Karine D’Auteuil. 

Les manifestants dénoncent entre autres les heures supplémentaires obligatoires qui poussent plusieurs infirmières vers les hôpitaux de l’Ontario, voire d’autres domaines que la santé, afin de mieux concilier travail et famille. 

Appel à l’armée

Le regroupement citoyen Équité Outaouais a réclamé la présence des Forces armées canadiennes pour atténuer la crise qui sévit à l’Hôpital de Gatineau, alors que son urgence est totalement ou partiellement fermée depuis le 25 juin. 

«Nous sommes présentement en état d’urgence et l’armée est là pour aider en cas de crise», a dit sa porte-parole, Lyne Plante, au micro de la station radiophonique 104,7 Outaouais. 

Québec solidaire mise plutôt sur la Croix-Rouge pour venir prêter main-forte quant à la pénurie de main-d’œuvre et à l’essoufflement des employés de l'Outaouais. 

«[Leurs] intervenants pourraient participer au triage des patients, prodiguer des soins», a pour sa part évoqué la porte-parole régionale du parti politique, Marie-Claude Latourelle, à la même antenne. 

Rappelons que l’urgence de l’Hôpital de Gatineau demeure partiellement fermée pour une période indéterminée, alors que l’urgence de l’Hôpital de Hull, censée prendre la relève durant cette cessation temporaire des activités, fait aussi face à de sérieux problèmes de main-d’œuvre.