/news/politics
Navigation

Ingérence électorale: le Canada «n’est pas entièrement à l’abri»

GEN-VOTE-MUNICIPAL-MONTREAL
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiens pourraient faire face à de possibles formes d’ingérence électorale en ligne lors du prochain scrutin fédéral, selon un récent rapport du Centre de la sécurité des télécommunications (CST). 

• À lire aussi: Élections: en a-t-on vraiment besoin?

• À lire aussi: Pourquoi des élections?

• À lire aussi: Élections fédérales: «on pense qu’il va déclencher bientôt»

«Bien que le CST estime que le Canada n’est toujours pas une cible prioritaire pour les activités d’ingérence électorale comparativement à d’autres pays, le Canada n’est pas entièrement à l’abri de cette menace», a indiqué l’organisation par voie de communiqué, vendredi.

Dans la mise à jour de son rapport «Cybermenaces contre le processus démocratique du Canada», le CST a ainsi avancé que la pandémie de COVID-19 a créé de nouveaux messages qui pourraient être utilisés pour contrer la légitimité d’une élection.

«Ces auteurs peuvent par exemple exploiter les faussetés qui se propagent dans les médias sociaux pour se livrer secrètement à de la désinformation», a-t-il été précisé.

Les changements apportés aux processus démocratiques pendant la crise sanitaire, comme l’intégration de nouvelles technologies au scrutin, n’auraient toutefois eu que peu de répercussions sur les cybermenaces électorales dans le monde.

«Le Centre de la sécurité des télécommunications travaille de près avec ses partenaires canadiens et étrangers pour évaluer et contrer les menaces étrangères qui pèsent sur le processus électoral du Canada», a mentionné la cheffe du Centre de la sécurité des télécommunications, Shelly Bruce.

Rappelons qu’au Canada, l’élection fédérale se déroule encore par l’intermédiaire du support papier, limitant les menaces directes sur les élections et les partis politiques.

«Nous fournissons toujours notre part d’effort pour assurer la cybersécurité, mais aucune organisation ou personne ne peut à elle seule s’attaquer à ce problème. Nous souhaitons donc que cette évaluation et nos publications d’avis et de conseils, comme le guide en ligne à l’intention des électeurs, donnent aux Canadiennes et Canadiens les outils pratiques dont ils ont besoin pour contribuer à l’amélioration de la cybersécurité au Canada», a ajouté Scott Jones, dirigeant principal du Centre canadien pour la cybersécurité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.