/sports/hockey/canadien
Navigation

Le CH à l’heure des choix

À quoi ressemblera la liste de protection de Marc Bergevin?

COUPE STANLEY : Lightning vs Canadiens
Photo Martin Chevalier Parmi les joueurs qui ont salué les partisans à leur dernière présence au Centre Bell le 5 juillet, lesquels risquent d’être réclamés par le Kraken de Seattle ?

Coup d'oeil sur cet article

Après plusieurs mois d’attente, Ron Francis et ses acolytes de l’équipe de direction du Kraken de Seattle pourront enfin commencer à plancher sur l’équipe qu’ils enverront dans la mêlée cet automne.

• À lire aussi: Garder Jake Allen pourrait coûter cher au Canadien

• À lire aussi: Six défenseurs pour remplacer Shea Weber

• À lire aussi: Phillip Danault: le CH ne planifierait pas une autre offre

À l’exception des Golden Knights, exempté du processus en raison d’une entente prise lors de leur entrée dans le circuit, toutes les formations de la LNH doivent remettre samedi la liste des effectifs qu’elles désirent protéger. 

Deux options s’offrent à elles : protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien ou protéger huit patineurs (attaquants/défenseurs) et un gardien.

Il est permis de croire que Marc Bergevin envisageait la deuxième option. Ainsi, il se serait assuré de garder ses deux premiers duos de défenseurs, quitte à offrir un plus grand choix d’attaquants au Kraken.

Toutefois, les derniers développements dans l’état de santé de Shea Weber sont venus changer la donne. Puisque le Kraken ne prendra probablement pas le risque de sélectionner un défenseur de 36 ans accompagné d’un lourd contrat de 7,86 M$ et dont les chances de poursuivre sa carrière semblent minces, le directeur général du Canadien peut se contenter de protéger Jeff Petry, Ben Chiarot et Joel Edmundson, se permettant du même coup d’offrir l’immunité à trois attaquants de plus.

Sur qui Bergevin jettera-t-il son dévolu ? Sans crainte de se tromper, on peut prétendre que Brendan Gallagher (protégé d’emblée puisqu’il possède une clause de non-mouvement), Josh Anderson, Tyler Toffoli et Jesperi Kotkaniemi auraient fait partie du quatuor de départ. Ce qui laisse trois places sur la liste.

Le casse-tête des attaquants

Puisque Nick Suzuki, Cole Caufield, Ryan Poehling n’ont pas disputé plus que deux saisons chez les professionnels, ils ne sont pas admissibles à être réclamés par le Kraken. Bergevin peut donc les laisser de côté.

Ce qui nous amène à Jonathan Drouin, Paul Byron, Jake Evans et aux joueurs autonomes Phillip Danault, Joel Armia, Artturi Lehkonen et Corey Perry.

Advenant le cas où aucun de ces quatre joueurs n’aurait signé de nouvelles ententes au moment de soumettre la liste de protection, Bergevin devra obligatoirement rendre disponibles deux des trois attaquants parmi Drouin, Byron et Evans. Drouin et Byron seraient sans doute les sacrifiés.

Par ailleurs, le Kraken aura une fenêtre exclusive du 18 au 21 juillet pour négocier et s’entendre avec les joueurs autonomes qui n’auront pas été protégés par les 30 formations. Y en a-t-il parmi les quatre mentionnés plus haut que Bergevin veut s’assurer de ne pas perdre ?

Espérons que ce soit le cas avec Danault. Perry brandira possiblement la menace de ne pas se présenter à Seattle s’il est choisi, comme il l’avait fait lorsque le Canadien l’avait soumis au ballottage. Donc, Bergevin peut risquer de le laisser sans protection.

Reste un choix à faire entre Armia et Lehkonen. Puisque ce dernier est joueur autonome avec compensation, le Canadien a tout intérêt à le protéger pour éviter de le perdre pour rien, alors qu’en temps normal, il obtiendrait un choix compensatoire en retour.

Allen, l’attraction principale

Toutefois, le débat autour des attaquants à protéger paraît un peu futile considérant que la prise la plus alléchante pour le Kraken sera Jake Allen. Un gardien de 30 ans, capable de camper le poste de numéro un à un salaire de 2,875 M$ sera difficile à ignorer.

D’autant plus que les options seront minces. Tristan Jarry (il semble que les Penguins choisiront de protéger Casey DeSmith), à Pittsburgh, Chris Driedger, en Floride, et Braden Holtby, à Vancouver, pourraient être intéressants pour le Kraken.

Évidemment, il y a toujours moyen de convaincre Francis de ne pas sélectionner Allen en effectuant une transaction compensatoire, ce qui s’était vu à plusieurs occasions lors du repêchage d’expansion des Golden Knights.

Or, selon Darren Dreger, de TSN, le prix à payer pour s’assurer de garder Allen serait soit un espoir de premier plan et un choix de deuxième ou troisième tour, soit un choix de premier tour et un autre choix.

Puisque le Canadien sélectionnera au 31e rang, et qu’il possède 11 droits de parole au prochain repêchage (dont deux de deuxième tour et deux de troisième tour), le sacrifice en vaudrait possiblement la peine.

Surtout considérant que, de 2007 à 2016, seulement 41,1 % des 90 joueurs sélectionnés entre les 23e et 31e rangs ont fini par obtenir un poste régulier dans la LNH. 

Dates importantes :   

  • 17 juillet : Date limite pour le dépôt des listes de protection   
  • 18 juillet : Publication des 30 listes de protection   
  • 18 au 21 juillet : Fenêtre exclusive pour des négociations entre le Kraken et les joueurs autonomes laissés sans protection   
  • 21 juillet : Repêchage d'expansion du Kraken      

Les obligations du Kraken :  

Le Kraken sélectionnera 30 joueurs (un par équipe à l’exception des Golden Knights)   

  • Au moins 14 attaquants, 9 défenseurs, 3 gardiens   
  • Au moins 20 d’entre eux doivent être sous contrat pour la saison 2021-2022   
  • La masse salariale de ces sélections doit être comprise entre 60 % et 100 % du plafond salarial fixé à 81,5 M$  
  • Le Kraken ne peut racheter le contrat d’un sélectionné avant la fin de sa première saison.       

Les obligations des 30 équipes    

Chaque équipe a deux options pour dresser sa liste de protection :  

  • 7 attaquants, 3 défenseurs 1 gardien ou    
  • 8 patineurs (attaquants/défenseurs), 1 gardien      

Tous les joueurs qui possèdent une clause de non-mouvement sont automatiquement inclus dans la liste de protection

Jeff Petry, Brendan Gallagher et Carey Price ont une clause de non-mouvement et sont automatiquement inclus dans la liste de protection.
Photos d'archives, Martin Chevalier et Ben Pelosse
Jeff Petry, Brendan Gallagher et Carey Price ont une clause de non-mouvement et sont automatiquement inclus dans la liste de protection.
  • Carey Price   
  • Jeff Petry   
  • Brendan Gallagher      

Les joueurs qui comptent deux années d’expérience ou moins dans les rangs professionnels, de même que les choix au repêchage sans contrat, sont exemptés   

  • Nick Suzuki   
  • Cole Caufield   
  • Alexander Romanov   
  • Cayden Primeau   
  • Ryan Poehling   
  • Otto Leskinen      

Les joueurs qui ont raté au moins les 60 derniers matchs de la saison ou qui souffrent d’une blessure pouvant mettre fin à leur carrière ne peuvent être utilisés pour respecter les exigences relatives aux joueurs disponibles  

  • Shea Weber      

Chaque équipe doit rendre disponible au moins :

Deux attaquants et un défenseur qui est sous contrat pour la saison 2021-2022.

Ils doivent avoir disputé au moins 27 matchs en 2020-2021 ou un total d1au moins 54 matchs en 2019-2020 et 2020-2021..

Répondent à ce critère chez le Canadien :   

  • Jonathan Drouin   
  • Josh Anderson   
  • Tyler Toffoli   
  • Paul Byron   
  • Jake Evans   
  • Shea Weber   
  • Ben Chiarot   
  • Joel Edmundson   
  • Brett Kulak.      

Un gardien qui est sous contrat pour la saison 2021-2022 ou qui est présentement joueur autonome avec restriction (dans ce dernier cas, une offre qualificative doit avoir été soumise au gardien avant la remise de la liste de protection.

Répondent à ce critère chez le Canadien :   

  • Jake Allen   
  • Michael McNiven (doit obtenir une offre qualificative).