/news/consumer
Navigation

Les ventes de marchandises en gros reculent au Québec

STOCKQMI-PORT-MONTREAL
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec a connu à l'échelle du pays la baisse la plus importante des ventes de marchandises en gros, en mai, celles-ci ayant atteint 14,4 milliards $, en recul de 1,2 %.

Selon Statistique Canada, cette première diminution au Québec après deux mois de hausse, «s'explique par un recul de 10,8 % des ventes dans le sous-secteur des produits divers, qui a atteint son niveau le plus bas observé depuis février 2021», a-t-on expliqué vendredi.

La grève au port de Montréal, en avril et en mai, qui a entraîné une perte d’environ 230 millions $ au niveau des ventes en gros au pays, a provoqué des retards ayant touché 15 % des entreprises ayant participé à cette enquête.

C’est le Québec et les provinces situées à l’ouest qui ont d’ailleurs encaissé les plus importants retards de transport de marchandises.

«Certains répondants ont dit qu'ils avaient réagi aux arrêts de travail au port de Montréal en changeant leur façon de transporter leurs marchandises, par exemple en les expédiant par avion ou en utilisant un autre port, a indiqué Statistique Canada. D'autres ont déclaré avoir utilisé d'autres méthodes de livraison en réponse à l'arrêt de travail et ont affirmé avoir subi des coûts plus élevés et des retards.»

Les ventes de marchandises en gros ont par ailleurs progressé de 0,5 % en mai au pays pour atteindre 72,2 milliards $. Il s’agit d’une troisième augmentation de suite en autant de mois.

C’est en Ontario que les ventes des marchandises en gros ont bondi le plus fortement, en mai.

«À elle seule, l'Ontario a été à l'origine de 49 % des ventes du secteur. L'Ontario a affiché la croissance la plus marquée, ses ventes ayant augmenté de 1,3 % pour atteindre 35,6 milliards de dollars, suivie de la Colombie-Britannique, dont les ventes ont progressé de 5,3 % pour atteindre 8,2 milliards de dollars en mai», a détaillé l’agence.