/finance
Navigation

Plus de 500 M$ en chèques de vacances de la construction

La traditionnelle pause estivale de deux semaines va débuter cet après-midi

Coup d'oeil sur cet article

Ça y est. Des chèques de vacances de 503 millions $ viennent d’être versés aux 170 000 travailleurs de la construction, qui laisseront leur chantier en fin de journée pour un repos bien mérité.

• À lire aussi - Pompes à essence: des pépins d’approvisionnement dans plusieurs stations-service

« Ç’a été vraiment plus dur cette année avec la pandémie. Il y avait des fois beaucoup de stress : masques, toilettes avec lavabo », a confié Guy Archambault, carreleur pour Céramique Richard, attrapé hier sur un chantier de Carignan, en Montérégie.

Guy Archambault et sa collègue Vanessa Lignac étaient tout sourire hier sur le chantier d’une unité d’habitation de la Montérégie à l’aube des vacances estivales.
Photo Francis Halin
Guy Archambault et sa collègue Vanessa Lignac étaient tout sourire hier sur le chantier d’une unité d’habitation de la Montérégie à l’aube des vacances estivales.

Aujourd’hui, 169 981 travailleurs de la construction tomberont en vacances après une année marquée par l’explosion de l’activité en pleine pandémie. Des chèques de 502,9 millions $ auxquels les travailleurs ont droit leur ont été versés, dont les sommes administrées par la Commission de la construction du Québec (CCQ) proviennent des travailleurs et des employeurs.

« J’habite sur le bord de la rivière. Ça va être des baignades. Pas de dépenses. C’est un petit paradis chez nous », a ajouté Guy Archambault, sourire aux lèvres. 

« Beaucoup de pression va redescendre maintenant », a-t-il lâché.

À côté de lui, sa collègue, Vanessa Lignac, n’avait que de bons mots pour son métier où il y a de plus en plus de femmes. « Ça en prend plus, c’est sûr, a-t-elle lancé en riant. Les filles sont plus minutieuses, on en a besoin. »

« Année très rock and roll »

Plus loin, Christian Desjardins, autrefois travailleur CCQ, aujourd’hui aux ventes chez Lanctôt Couvre-Sol Design, était content de partir en vacances.

Francis Halin

« Ç’a été une année très rock and roll avec le prix des matériaux qui n’a pas arrêté de fluctuer », a-t-il soufflé aux abords d’un chantier avoisinant.

Fin mai, la grève a été évitée de justesse dans l’industrie, ce qui avait réjoui le ministre du Travail québécois, Jean Boulet.

« Ce sont deux semaines de repos bien méritées pour toute l’industrie de la construction, qui a connu une année exceptionnelle dans tous les sens du terme. Nous serons de retour en force le 2 août », a quant à lui affirmé Éric Côté, le PDG de la Corporation des entrepreneurs généraux du Québec (CEGQ).

À l’aube des vacances, le 8 juillet dernier, un charpentier-menuisier de métier a perdu la vie sur le chantier de Solar Uniquartier, à Brossard, en face du Quartier Dix30, ce qui a eu l’effet d’une bombe dans l’industrie.

« C’est triste que des accidents comme ça semblent arriver avant la période des vacances, comme si la pression sur les chantiers faisait en sorte qu’on augmente la cadence », avait déploré au Journal Simon Lévesque, conseiller en santé et sécurité à la FTQ-Construction.


► Au 1er trimestre de 2021, les heures travaillées sur les chantiers assujettis ont bondi de 13,3 % comparativement à l’année précédente, qui battait déjà un record de 12 % par rapport à 2019.

Les chèques de vacances par région   

  • Abitibi-Témiscamingue 3120 (8,4 M$)  
  • Bas-Saint-Laurent–Gaspésie 6419 (18,7 M$)  
  • Côte-Nord 2393 (8,2 M$)  
  • Estrie 6974 (18,9 M$)  
  • Île de Montréal 15 725 (41,6 M$)  
  • Laval–Laurentides–Lanaudière 45 519 (138,2 M$)  
  • Mauricie–Bois-Francs 11 026 (32,4 M$)  
  • Montérégie 36 734 (112,1 M$)  
  • Outaouais 6248 (14,9 M$)  
  • Québec 28 513 (87,5 M$)  
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean 7310 (22,1 M$)   

Source : Commission de la construction du Québec [CCQ]

À VOIR AUSSI...