/opinion/columnists
Navigation

Pourquoi des élections?

CANADA-POLITICS-PRIME-MINISTER
Photos AFP Justin Trudeau(à gauche) et John Horgan(à droite)
Beaucoup de promesses depuis deux ou trois semaines. Le plan du NPD pour les garderies à travers le Canada ? Trudeau promet de s’en occuper.

Coup d'oeil sur cet article

C’est l’été, il fait beau, la pandémie s’estompe, la vie revient et... Trudeau a décidé de nous foutre des élections générales, deux ans plus tôt que prévu. 

Est-ce qu’il y a une crise internationale qui exige un nouveau mandat ? Euh, non... Trudeau a scrappé nos relations avec la Chine lorsqu’il avait une solide majorité en 2018, avec l’arrestation bidon de Meng Wanzhou pour faire plaisir à Donald Trump. Pas besoin d’élections pour corriger ça. 

Est-ce que le risque d’une quatrième vague milite en faveur d’élections ? Ben non. Trudeau avait tous les pouvoirs qu’il voulait lors des trois premières vagues et le soutien des partis de l’opposition. 

Est-ce que le réchauffement de la planète et les feux de forêt hors de contrôle dans l’Ouest canadien commandent un mandat majoritaire ? Nada, Trudeau fait semblant depuis six ans et, chaque année, les gaz à effet de serre ont augmenté au Canada. Tous les partis (sauf les conservateurs bien sûr) aimeraient un vrai plan climatique. Pas besoin d’être réélu pour enfin agir. 

Est-ce que le gouvernement a du mal à faire adopter ses budgets mettant en danger l’économie du pays ? Pas pantoute... Trudeau a fait les plus grosses dépenses de l’histoire alors qu’il était minoritaire. 

TRUDEAU PENSE À LUI-MÊME

Alors pourquoi, diantre, serons-nous bientôt poignés avec une campagne électorale en plein été ?

Parce que Trudeau pense que ça serait bon pour lui, même si ce n’est absolument pas nécessaire pour nous.

Il n’y a rien de nouveau dans cette tendance de fond chez lui. Je l’ai vu de près lors de la campagne de 2015. Volant une page dans le livre du NPD, Trudeau a promis (plus de 2000 fois) que 2015 sera la dernière élection avec notre système archaïque où le parti avec le plus de votes ne gagne pas nécessairement. 

Sauf que, une fois au pouvoir, même si la commission parlementaire mise en place pour étudier la question prônait un système plus proportionnel, Trudeau a tout simplement dit que ça ne serait pas bon pour les libéraux et a sabordé la réforme démocratique qu’il avait juré d’amener. 

BILAN VIDE DES LIBÉRAUX

La seule et unique raison pour laquelle Trudeau nous envoie aux urnes avant le temps est parce qu’il n’a jamais accepté la volonté populaire exprimée lors du dernier scrutin : travaille avec les autres, tiens tes promesses, on ne te fait plus confiance avec une majorité. 

Ça, dans l’esprit du Parti libéral du Canada, c’est impossible. Ils ont besoin des coudées franches pour... faire quoi exactement ? 

Beaucoup de promesses depuis deux ou trois semaines. Le plan du NPD pour les garderies à travers le Canada ? Trudeau promet de s’en occuper. Des trains « grande fréquence »... en veux-tu, en v’là...

Qu’est-ce que Trudeau a fabriqué depuis six ans ? Eh bien... il a légalisé le pot et... quoi d’autre ? 

ARROGANCE

Profitant d’un creux historique du soutien aux conservateurs, Trudeau est persuadé que les électeurs canadiens n’auront d’autre choix que de lui donner sa majorité tant convoitée. 

Sauf que le public et les provinces n’ont pas nécessairement hâte de renouer avec l’arrogance d’une majorité libérale. Trudeau risque d’en payer le prix.