/weekend
Navigation

Beauté céleste des Galets de Natashquan

Minganie, Côte-Nord, 50°10’53.4»N 61°49’24.8»W

Beauté céleste des Galets de Natashquan
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

Pendant longtemps, Natashquan était le bout de la route 138. Dans ma jeunesse, écoutant la météo, le nom de Natashquan résonnait à lui seul comme une destination exotique aux confins du monde. Au fil des ans, j’ai mis les pieds dans le village du célèbre poète Gilles Vigneault à une dizaine de reprises. Maintenant, l’extrémité de la route se trouve à Kegaska, une quarantaine de kilomètres plus loin. Toutefois, Natashquan est tout aussi symbolique et demeure un incontournable à voir au moins une fois dans sa vie. Plusieurs personnes ne se rendent qu’à Havre-Saint-Pierre et visitent l’archipel des îles de Mingan. À mon avis, une virée sur la Côte-Nord sans s’échouer sur les Galets de Natashquan serait incomplète... Très photogénique, ce « petit village dans le village » ne laisse personne indifférent. Ces bâtiments disposés de façon éclectique résistent contre vents et marées depuis plus de 150 ans. Vestiges d’une époque où la pêche à la morue occupait ses habitants, les Galets possèdent une riche histoire. Récemment, je suis revenu en ce lieu emblématique de Natashquan, au lever du soleil. Les pieds dans l’eau en bordure de la mer et caméra en main, j’assiste à un spectacle éphémère de la nature qui crée un instant magique. La lueur blanchâtre, typique du jour naissant, éblouit le paysage. Les Galets s’illuminent et dominent l’horizon dans un écrin vaporeux !  


Appareil : Canon EOS RP

Objectif : EF 70-200mm f/4L IS USM

Exposition : 1/125s à f/5.6

ISO : 250