/entertainment/movies
Navigation

«Chacun chez soi»: au secours, les enfants reviennent!

«Chacun chez soi»: au secours, les enfants reviennent!
Capture d'écran, Youtube

Coup d'oeil sur cet article

La comédie française «Chacun chez soi» ne réinvente pas la roue, mais offre un divertissement léger et parfois même émouvant. 

C’est le cauchemar de tout parent: le retour d’enfants adultes dans le nid familial. Explorés dans le «Tanguy» d’Étienne Chatillez, les heurts entre parents et enfants sont ici décrits dans un contexte un tantinet différent et un registre autrement plus léger.

Ici, Michèle Laroque - qui a collaboré au scénario et qui a réalisé le long métrage - devient Catherine. Mariée à Yann (Stéphane de Groodt), passionné de bonzaïs depuis qu’il est à la retraite, elle se sent quelque peu laissée pour compte. Son époux devient le moindre de ses problèmes lorsque sa fille, Anna (Alice de Lencquesaing) et son conjoint Thomas (Olivier Rosemberg) s’installent quelque temps dans la maison parentale.

C’est que le jeune couple a des problèmes à se trouver un appartement. Le domicile de Catherine et Yann devient donc le refuge tout indiqué. Mais voilà: les enfants adultes sont beaucoup moins malléables et obéissants que des enfants... enfants. Catherine se fixera donc comme mission de faire déguerpir les deux jeunes aussi vite que possible!

Avec un sujet pareil, Michèle Laroque tombe rapidement dans l’accumulation de gags jouant sur les clichés les plus communs: choc des générations, comportement irrespectueux des enfants, etc. Mais l’actrice et réalisatrice le fait avec tellement de naturel et de bonne humeur qu’on le lui pardonne.

«Chacun chez soi» fait aussi trop souvent penser davantage à une succession de sketchs (le passé d’humoriste de l’actrice principale remonte à la surface) qu’à une œuvre aboutie. Mais là encore, le rire l’emporte.

Après tout, en cette période estivale de retour au cinéma et de réduction de la distanciation physique, l’ambiance est à la légèreté et à l’absence de soucis. Exactement ce qu’offre «Chacun chez soi»!

Note : 3 sur 5

«Chacun chez soi» est à l'affiche sur grand écran.