/news/society
Navigation

La communauté cubaine rassemblée à Ottawa

CUBA-POLITICS-DEMONSTRATION-PRO-GOVERNMENT
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Plus d’une centaine de membres de la communauté cubaine au Canada se sont réunis samedi après-midi devant le Parlement à Ottawa pour défendre les droits des Cubains qui manifestent depuis près d’une semaine pour réclamer une transition démocratique dans leur pays.

• À lire aussi: Cuba libre?

• À lire aussi: Des nouvelles de Cuba

• À lire aussi: Les États-Unis « ont échoué dans leurs efforts pour détruire Cuba », selon le président Diaz-Canel

• À lire aussi: Internet, vaccins: Joe Biden prêt à «aider le peuple de Cuba»

Armés de drapeaux cubains et de pancartes proclamant «Cuba libre» ou encore «SOS Cuba», les manifestants se sont rassemblés avant de prendre part à une marche dans les rues de la capitale pour défendre la démocratie dans l’État insulaire, réclamant la fin «du régime communiste» et de la «dictature».

Les personnes présentes ont fait part de leur souhait de voir la tenue d’élections générales à Cuba, accusant le régime actuel, et notamment l’ancien président et frère de Fidel Castro, Raul Castro, «d’emprisonner le peuple».

«Nous n’avons pas peur», ont-ils scandé alors qu’ils se dirigeaient pacifiquement vers la promenade Sussex pour rejoindre par la suite les alentours de la résidence du premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Ils ont d’ailleurs dénoncé le silence du chef libéral, l’accusant de ne pas avoir pris position officiellement et de ne pas avoir proposé d’actions concrètes depuis le début de la vague de manifestations à Cuba, il y a près d’une semaine.

M. Trudeau avait pris la parole jeudi lors d’une conférence de presse, où il s’est dit «profondément préoccupé» par la situation, condamnant également les arrestations des manifestants.

Un climat toujours sous tension à Cuba

Des milliers de partisans du gouvernement cubain ont pris part samedi à un rassemblement en réponse au peuple cubain qui est descendu dans les rues du pays quelques jours plus tôt pour réclamer la liberté.

Le président cubain Miguel Diaz-Canel a d’ailleurs participé à cette manifestation, accompagné de Raul Castro, qui avait mené la révolution avec son frère en 1959 et qui est officiellement à la retraite depuis avril.

Des dizaines de blessés, un mort, ainsi que plus d’une centaine d’arrestations ont été rapportés à Cuba depuis le début des manifestations qui ont secoué le pays.

- Avec des informations de l’AFP