/sports/opinion/columnists
Navigation

La LNH doit agir

HKN-HKO-SPO-2021-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-THREE
Photo AFP Shea Weber raterait l’entièreté de la prochaine saison en raison d’une blessure, comme l’a fait Nikita Kucherov cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

C’est le temps des spéculations dans le circuit Bettman. Au grand plaisir des partisans, les directeurs-gérants se creusent les méninges à l’approche du repêchage d’expansion. 

À Montréal, c’est le cas de Shea Weber qui fait couler beaucoup d’encre. Son état de santé pourrait lui faire rater l’entièreté de la prochaine campagne, ce qui devrait garantir que le Kraken de Seattle ne touchera pas au vétéran défenseur advenant que Marc Bergevin ne protège pas son capitaine. Une situation qui me fait penser étrangement à celle de Nikita Kucherov à Tampa Bay.

Le statut du joueur russe, qui a raté toute la saison 2020-2021 avant de revenir pour les séries et dominer, a créé un précédent. Il a montré à tous que les joueurs d’exception n’ont pas nécessairement besoin d’un retour progressif d’un mois pour s’ajuster au rythme élevé d’un match en série. Une situation sur laquelle la LNH doit intervenir.

Il ne faut pas blâmer Julien BriseBois d’avoir trouvé une façon de contourner un règlement et de l’avoir exploité pour son organisation. C’est son travail. Il mérite même des félicitations pour son ingéniosité. Il a exploité une zone grise et son geste était légal. C’est maintenant aux dirigeants du circuit de trouver une façon de fermer la porte. L’obligation pour un joueur de participer à un nombre minimal de parties afin de prendre part au tournoi printanier pourrait être une possibilité à explorer. 

Pour revenir à la situation du capitaine du Canadien, ne pensez pas une seconde qu’il n’y a pas eu de discussion entre Weber et Bergevin sur le sujet. Il y a un grand respect entre les deux hommes et je suis convaincu que le dirigeant montréalais a demandé l’avis de son capitaine avant de prendre des décisions.

C’est la nature du sport professionnel de vouloir étirer l’élastique au maximum. C’est comme sur la glace quand tu amènes un nouveau règlement. Les joueurs et entraîneurs vont s’adapter rapidement et vont trouver une façon de jouer à la limite de la nouvelle règle. Une ligne mince où il ne faut simplement pas se retrouver dans l’illégalité. Les formations vont tenter d’imiter le cas Kucherov si rien n’est fait.

Des joueurs convoités

Comme la présence de Weber dans l’uniforme du Tricolore est remise en question, il faudra trouver un remplaçant. Je suis sûr que Marc Bergevin sera agressif sur le marché des joueurs autonomes. Le défenseur droitier Dougie Hamilton serait un candidat idéal pour prendre son rôle sur la glace. Un gros défenseur mobile qui est très solide dans toutes les facettes du jeu. Montréal ne sera pas seul dans la course.

La masse salariale de l’équipe ne permettra pas beaucoup de flexibilité pour plusieurs ajouts. Si la solution Hamilton tombe à l’eau, j’essaierais d’amener un attaquant gaucher de qualité dans la métropole. Il y a déjà un surplus d’attaquants droitiers à Montréal. Gabriel Landeskog serait une énorme prise, mais il faudra sortir le chéquier. Taylor Hall serait également une belle alternative.  

Beaucoup de réponses seront données bientôt par Ron Francis et le repêchage d’expansion. D’ailleurs, je crois que le Canadien sera en mesure de garder le gardien substitut Jake Allen. Je ne suis pas certain qu’il est une priorité pour Seattle.

Danault indispensable

C’est bien beau aller à la chasse aux joueurs autonomes, mais il faudra trouver une solution pour garder Phillip Danault à Montréal.

Il a prouvé son importance pour gagner des parties et c’est assurément ce qu’il faut savoir dans son cas.

Son agent, Don Meehan, a vu neiger et il connaît exactement la valeur d’un bon joueur québécois dans le marché montréalais. Ce sera à Bergevin de trouver un prix satisfaisant pour garder le joueur de centre. 

L’attaquant Joel Armia est aussi une priorité à mes yeux. Un joueur polyvalent qui rend de précieux services à l’équipe, il doit rester.

Pour terminer, j’entends beaucoup de rumeurs sur Jonathan Drouin. Je réitère que je souhaite vraiment le voir dans l’uniforme du Tricolore la saison prochaine avec une confiance renouvelée. Il regorge de talent et j’aimerais le voir rebondir.

— Propos recueillis par Jean Carrier

Les échos de Bergie 

Anthony Duclair récompensé

Il est vraiment difficile de ne pas se réjouir pour le Québécois de 25 ans. Son contrat de trois saisons avec les Panthers de la Floride est pleinement mérité. Il vient de connaître une solide saison et il amène beaucoup de vitesse et du mordant en offensive pour la formation floridienne. Duclair revient de loin, il en est à sa sixième formation dans la LNH, mais il n’a jamais abandonné et c’est un joueur que j’aime beaucoup. Il a fait beaucoup de sacrifices et il a travaillé sur sa personne. C’est toujours une belle histoire quand un joueur est finalement récompensé pour ses efforts. Je suis convaincu que les Panthers font un bon coup et qu’il a trouvé sa niche pour longtemps, en Floride. 

Un Québécois en 1re ronde ?

On peut rêver, mais j’aime l’idée que Montréal pourrait repêcher un premier Québécois en première ronde depuis Louis Leblanc à l’encan de 2009. Les attaquants Xavier Bourgault et Zachary L’Heureux ont connu de solides saisons avec Shawinigan et Moncton respectivement, et ils pourraient être dans la mire du Canadien. Pour une rare fois, les athlètes du circuit Courteau pourraient avoir un avantage au repêchage sur le reste des hockeyeurs canadiens puisqu’ils ont joué une saison complète, ce qui n’a pas été le cas en Ontario et dans l’ouest du pays. Il faut d’ailleurs féliciter Gilles Courteau et son équipe pour cet exploit.  

Duncan Keith n’est pas la solution

Les Oilers doivent mieux entourer Connor McDavid et Leon Draisaitl. La tâche est plus difficile qu’on le pense avec l’importance des contrats des deux joueurs sur la masse salariale de l’équipe. Cependant, l’acquisition du vétéran défenseur Duncan Keith via la transaction avec les Blackhawks de Chicago amène plus d’incompréhension qu’une réelle piste de solution. Le défenseur gaucher de 38 ans n’est plus ce qu’il a déjà été malgré l’impact de 5,5 M$ sur la masse salariale. Un geste que je n’arrive simplement pas à m’expliquer.