/entertainment/stage
Navigation

Nouveau départ pour «Broue»

Nouveau départ pour «Broue»
PHOTO COURTOISIE/François Brunelle

Coup d'oeil sur cet article

La bière est au frais, le trio de «Broue» est prêt à reprendre la route. Aidés par la nouvelle directive de distance de seulement un mètre à respecter entre les individus, Martin Drainville, Benoît Brière et Luc Guérin pourront renfiler sans trop de contraintes les habits des personnages-cultes Bob, Verrue, Pointu, Tit-Mil, Léo et les autres à compter du 12 août. 

Nos trois comparses étaient sur une fabuleuse lancée avec la nouvelle vie qu’ils donnaient à «Broue» quand les salles de spectacles ont fermé, en mars 2020. Une série de 72 représentations, à l’été et l’automne 2019, leur avaient permis de bien roder la pièce, de s’approprier ce qui fut pendant 38 ans le «bébé» de Marc Messier, Michel Côté et Marcel Gauthier, et de le mettre à leur main.

Nouveau départ pour «Broue»
PHOTO COURTOISIE/François Brunelle

«Maintenant, le stress est passé, a dit Martin Drainville. C’est sûr qu’on ne pouvait pas éviter la comparaison avec des gars qui l’ont joué pendant 40 ans! On a repris cette affaire-là avec tout le respect et la responsabilité qui venaient avec, et on l’a fait à notre sauce. On a nos acquis à nous et je pense qu’on lui donne une belle "twist". Le texte est encore fort et intemporel, même s’il est moins d’actualité aujourd’hui avec la thématique des femmes dans les tavernes. Mais les personnages touchent encore la cible, ce sont des archétypes.»

La tournée devait ensuite être relancée à l’été 2020, et affichait complet à bien des endroits. La pandémie a donc causé tout un casse-tête aux troupes de «Broue», qui ont dû reporter et reporter encore plusieurs représentations. Martin Drainville salue d’ailleurs la patience du public, qui a accepté de voir ses billets changés au gré des modifications du calendrier.

Nouveau départ pour «Broue»
PHOTO COURTOISIE/François Brunelle

Logistique en coulisses

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Drainville, Brière et Guérin n’auront pas trop de mal à jouer les ivrognes, même dans un cadre de mesures sanitaires strictes. Celles-ci n’ont pas encore été mises en pratique sur scène, puisque l’équipe n’a fait que des lectures en rencontres virtuelles dans les derniers mois. Mais les acteurs sont sûrs que la nouvelle «mécanique anti-COVID» imaginée et discutée jusqu’ici sera concluante.

«Maintenant qu’on a droit à un mètre, ça nous aide beaucoup, a précisé Martin Drainville. Tout a été pensé. C’est surtout dans les coulisses qu’il y a une logistique à développer, pour les changements de costumes. C’est un spectacle où les personnages servent de la bière ou la consomment; c’est facile d’avoir la distance nécessaire entre nous. Ça va bien se passer!»

Nouveau départ pour «Broue»
PHOTO COURTOISIE/François Brunelle

Le trio a aujourd’hui espoir de pouvoir faire le tour de la province de façon à peu près «normale» cet automne, si, bien sûr, les règles gouvernementales le permettent.

«On a hâte de retrouver le public et d’envoyer un message positif. Les gens ont un attachement incroyable à ce spectacle-là. Moi-même, je l’ai vu quand j’étais étudiant en théâtre, et j’enviais les acteurs d’avoir ce carré de sable là. C’est toujours agréable pour un comédien d’avoir plusieurs personnages à l’intérieur de la même pièce, ça permet de se transformer. Ces personnages-là, on les reconnaît; ce sont nos pères, nos oncles...»

«J’espère qu’on aura l’occasion de le jouer longtemps, a ajouté Martin Drainville. Peut-être pas aussi longtemps que les comédiens originaux, parce qu’on s’y est pris un peu tard (rires), mais qu’importe la durée de l’aventure, on est vraiment contents.»

  • «Broue» sera à l’affiche du Théâtre du Vieux-Terrebonne du 12 août au 4 septembre, puis partira en tournée à l’automne. On visite le site broue.ca pour toutes les dates.