/sports/golf
Navigation

Omnium britannique: Collin Morikawa triomphe et rejoint un groupe sélect

Collin Morikawa
Photo AFP Collin Morikawa

Coup d'oeil sur cet article

L’Américain Collin Morikawa a évité les faux pas, dimanche, au Club Royal St. George’s, calant quatre oiselets pour remporter l’Omnium britannique avec deux coups d’avance sur son plus proche poursuivant.

Âgé de 24 ans, Morikawa a signé une dernière carte de 66, lui procurant un rendement final de 265 (-15). Il est ainsi devenu le premier golfeur de l’histoire à remporter deux tournois du grand chelem différents à sa première tentative, après son triomphe au Championnat de la PGA l’année dernière.

Ses deux titres lors de tournois majeurs avant 25 ans lui confèrent également une place dans un groupe de choix. Seuls Jordan Spieth, Rory McIlroy, Tiger Woods, Seve Ballesteros et Jack Nicklaus ont réussi l’exploit auparavant.

Collin Morikawa
Photo AFP

«Je suis évidemment très partial en tant qu’Américain, mais je vois certaines des meilleures foules que j’ai jamais vues ici», a d’abord lancé Morikawa, dont le premier titre en grand chelem s’était déroulé sans foule, selon des propos rapportés par le site officiel de la PGA.

«Quand vous faites l’histoire, c’est difficile à saisir, c’est difficile de vraiment comprendre. À 24 ans, c’est tellement difficile de revenir sur les deux courtes années où j’ai été pro et voir ce que j’ai fait parce que j’en veux plus.»

Collin Morikawa
Photo AFP

Ayant amorcé sa carrière professionnelle en 2019, le Californien compte maintenant cinq victoires dans la PGA.

Malchanceux

C’est d’ailleurs Spieth (66) qui a conclu cet événement au deuxième rang. Accusant un retard de deux coups sur Morikawa avant d’amorcer la dernière ronde, il a toutefois connu une journée plus mouvementée que son adversaire.

Si le champion de l’édition 2017 de ce tournoi a lui aussi réussi quatre oiselets, il a néanmoins commis deux bogueys aux quatrième et sixième fanions avant de revenir à la normale avec un aigle au septième trou.

Meneur après trois rondes, le Sud-Africain Louis Oosthuizen a également été en difficulté sur le neuf d’aller, et il n’a, pour sa part, jamais été en mesure de rattraper son retard par la suite. Il a conclu l’Omnium au troisième échelon, à égalité avec l’Espagnol Jon Rahm, à 269 (-11).

Malgré cette chute, Ooshuizen a trouvé un partisan en Morikawa, qui était l’un de ses partenaires de jeu dimanche.

«Quand je le regarde jouer et frapper ses coups de départ, je me dis: "wow, je veux frapper comme ça". Louis est constant, il l’est vraiment. Il va continuer à frapper à la porte. Il est juste trop bon. Il a été malchanceux au septième trou. Nous étions dans l’allée et il a commis un boguey.»

Hughes dans la lutte

Le Canadien Mackenzie Hughes (69) a de son côté connu son meilleur résultat en carrière en grand chelem, concluant la compétition en sixième place, à 272 (-8). Ayant évité le couperet pour une quatrième fois seulement en carrière, il montrait auparavant une 15e place à son palmarès, obtenue, cette année, à l’Omnium des États-Unis.

Corey Conners (73) n’a pas été en mesure de maintenir le rythme qu’il avait démontré lors des trois premières journées. Il a dû se contenter de la 15e place au classement final – une chute de 11 positions par rapport à la veille – en vertu d’un rendement de 275 (-5).

Les deux autres Canadiens en lice, soit Adam Hadwin et Richard T. Lee, n’avaient pas été en mesure d’éviter le couperet, vendredi.