/weekend
Navigation

Steve Barakatt plonge dans les contrastes de la vie

Steve Barakatt
Photo courtoisie, Walid Ghandour

Coup d'oeil sur cet article

Steve Barakatt a consacré les dernières années à écrire des hymnes et à travailler sur des projets spéciaux. Il avait hâte de faire un album. Le compositeur de Québec vient de lancer un 10e opus, intitulé Néoréalité. Un album très cinématographique et qui s’inscrit dans le mouvement néo-classique.

« J’avais très hâte de faire un album complet. Mon dernier, Someday, somewhere, remonte à 2016. J’avais aussi très hâte de faire un album piano solo avec des œuvres un peu moins orchestrales », a-t-il lancé, lors d’un entretien. 

Steve Barakatt a écrit pour des villes, des pays, des provinces et des compagnies. Il a composé, plus récemment, Devenir, qui sera l’hymne officiel de l’Ordre national du Québec.

Les premières bases de Néoréalité ont été lancées lors de son séjour au Liban. Un séjour qui s’est prolongé durant cinq mois en raison de la pandémie.

« J’ai tout composé, écrit, développé et enregistré, à mon retour, dans mon studio dans le Vieux-Québec. J’ai travaillé très fort sur le son du piano pour créer cette ambiance intimiste. J’ai appris, avec les années, à gérer la présence de silences dans ma musique », a-t-il fait remarquer.

La fragilité

Néoralité est un livre musical constitué de dix chapitres.

« C’est un album qui parle de la fragilité humaine et de cette ligne très mince entre les contrastes de la vie. Cette ligne entre le bonheur et le malheur et celle entre la stabilité et le chaos. La vie peut changer assez rapidement », a lancé le compositeur, qui revenait tout juste du Liban, lorsqu’une explosion a détruit, il y a presque un an, une partie du centre-ville de Beyrouth.

« La vie, à ce moment, a complètement changé pour des millions de personnes. J’arrive à la cinquantaine et on réalise que la vie est quelque chose de très fragile. C’est ce que j’ai voulu exprimer », a-t-il ajouté.

Cet album instrumental de Steve Barakatt, lancé uniquement en numérique chez Universal Music MENA, s’inscrit à l’intérieur du mouvement néo-classique, qui s’est imposé au cours des dernières années. Le compositeur, qui a vendu cinq millions d’albums dans le monde, n’a jamais été très éloigné de ce style musical et bien avant que le terme soit consacré.

« En Corée, en 1995, on disait que je faisais du new age. Je ne savais même pas ce que ça voulait dire », a-t-il dit, en riant.

Steve Barakatt explique qu’il a toujours essayé, en tant qu’artiste, d’être en harmonie avec les tendances. Ce n’est pas quelque chose de nouveau. 

« La musique, c’est une interaction avec ce qui se passe aujourd’hui. J’ai toujours été à l’affût des courants, et cet album a été fait pour résonner aujourd’hui », a-t-il mentionné.

Le compositeur a aimé la construction de Néoréalité. Il veut poursuivre dans cette direction. 

« Les pièces solos de piano ont toujours reçu de belles réactions en spectacle. Mon écriture sur Néoréalité est très mystique et moins lyrique. C’est mon album le plus pianistique et je vais développer cet aspect-là au cours des prochaines années », a-t-il expliqué.

En Croatie

Nommé chevalier de l’Ordre national du Québec en juin dernier, il a proposé d’écrire un hymne pour cette institution gouvernementale qui rend hommage aux personnes d’exception qui, par leurs réalisations, leurs valeurs et leurs idéaux, ont marqué l’évolution et le rayonnement du Québec.

« Ils ont un drapeau, un insigne et une médaille. Je leur ai demandé, lorsqu’ils m’ont contacté, s’ils avaient un hymne. Ils n’en avaient pas. C’était quelque chose qui manquait. J’ai proposé de leur en faire un et ils m’ont donné le feu vert. J’ai écrit Devenir », a-t-il mentionné.

Steve Barakatt s’est installé, avec sa famille, en Croatie pour les prochains mois. Il aura beaucoup de projets en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. 

« Je vais être un peu partout cette année. Ça recommence pour moi. Ce positionnement en Europe centrale me permet d’avoir accès facilement à l’Asie et à l’Europe de l’Ouest et au Moyen-Orient. Les spectacles reprennent et je vais être très occupé à l’international », a-t-il dit.