/news/currentevents
Navigation

Arrêté et escorté «comme un criminel»: un jeune homme de Québec humilié par un mauvais canular

Frustré de n’avoir pu déjouer un jeune homme, un arnaqueur fait intervenir l’escouade tactique de la police

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme de Québec, victime d’un canular, a eu l’humiliation de sa vie lorsqu’il a été arrêté par tout un contingent policier devant les yeux ébahis des voisins, samedi. 

• À lire aussi: «Swatting» dans Lebourgneuf : «Il y avait une urgence d’intervenir», défend le SPVQ

«Il y avait quatre ou six policiers, pistolets et fusils d’assaut pointés sur moi, qui me criaient de me coucher. Une dizaine d’autres attendaient dehors. Je ne comprenais rien», raconte Nicolas Pelletier, un jeune homme de 23 ans sans histoire qui réside sur la rue du Griffon, dans Lebourgneuf. 

Nicolas Pelletier a été menotté et escorté «comme un criminel» devant ses voisins.
Photo Jérémy Bernier
Nicolas Pelletier a été menotté et escorté «comme un criminel» devant ses voisins.

L’histoire a commencé vers 10 h 30, quand un inconnu l’a contacté pour lui dire qu’il avait été fraudé et qu’il devait télécharger une application. 

  • Écoutez l'entrevue de l'avocate Nada Boumeftah avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:  

Flairant l’arnaque, M. Pelletier a refusé, ne prenant pas au sérieux le fraudeur, qui menaçait d’appeler «le SWAT». 

«Ça ne faisait aucun sens!» plaide le jeune homme, qui est retourné se coucher après avoir raccroché. 

Une heure plus tard, un policier l’a appelé pour lui demander de sortir de son appartement sans faire de mouvement brusque. C’est à ce moment qu’il a eu droit à un comité d’accueil armé jusqu’aux dents.  

Des policiers croyaient avoir affaire à un meurtrier armé.
Photo courtoisie
Des policiers croyaient avoir affaire à un meurtrier armé.

«Ennemi public numéro un»

Ce n’est qu’après avoir fait une «marche de la honte» de quelques centaines de mètres jusqu’à une autopatrouille, menotté et escorté devant des voisins ahuris, qu’on lui a expliqué la situation.

L’inconnu, se faisant passer pour lui, disait avoir tué sa conjointe et menaçait d’assassiner ses enfants. Ni une ni deux, les agents de la paix se sont d’abord rendus à son ancienne adresse, au Lac-Saint-Charles, avant de le retrouver, soutient M. Pelletier.  

Même sa mère, complètement paniquée, a été contactée par les autorités. 

«J’ai été totalement humilié. On me regardait comme si j’étais l’ennemi public numéro un. Il y a eu un gros manque de recherches, je n’ai même pas de conjointe et encore moins d’enfants!» peste le futur étudiant en génie mécanique.   

  • Écoutez la revue de l'actualité de Danny St Pierre et Carl Marchand sur QUB radio:   

Mutisme de la police

La police de Québec, avare de commentaires, a simplement confirmé qu’une enquête était en cours dans cette affaire puisque le jeune homme a été victime de swatting.  

«Il s’agit d’usurper l’identité de quelqu’un pour faire de faux signalements nécessitant une intervention urgente d’une équipe tactique [une SWAT team, en anglais]», explique de son côté Benoit Bilodeau, porte-parole du Service de police de Terrebonne.

De plus en plus fréquent

Pratiquement au moment même où Nicolas Pelletier se faisait arrêter à Québec, une situation quasi identique survenait à Terrebonne. Un individu se faisant passer pour un autre menaçait de se faire exploser après avoir assassiné sa famille. Évidemment, le tout était faux. 

«Il semble y avoir une tendance à la hausse de ce type d’arnaque dernièrement, on n’a qu’à penser aux bureaux d’Ubisoft l’an dernier», souligne M. Bilodeau.  


Qu’est-ce que le swatting? 

Du terme anglais SWAT team, signifiant «équipe tactique»

C’est l’action de faire un faux signalement anonyme, ou en usurpant l’identité de quelqu’un, nécessitant l’intervention urgente d’une équipe tactique 

Objectifs possibles

Voir des services policiers se déployer

Contrarier ou agacer quelqu’un, par vengeance ou non

Calculer le temps de réaction des services d’urgence

Sources : Benoit Bilodeau, du Service de police de Terrebonne, et Cambridge Dictionary

À VOIR AUSSI