/news/coronavirus
Navigation

Réouverture de la frontière: l’industrie touristique soulagée à Québec

Le retour des Américains au mois d’août devrait aider les commerçants, hôteliers et restaurateurs

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Le bateau de croisière Louis-Jolliet

Coup d'oeil sur cet article

L’industrie touristique attendait cette nouvelle avec impatience. Les touristes américains vaccinés adéquatement seront admis au Canada à partir du 9 août, alors que ceux du reste du monde le seront le 7 septembre. La levée progressive des restrictions permettra la reprise graduelle du tourisme, comme l’a expliqué lundi l’Agence de la Santé publique fédérale. En l’absence des navires de croisière cet automne dans le Vieux-Québec, les commerçants, hôteliers et restaurateurs de la région ont exprimé leur satisfaction face à cette annonce très attendue.

• À lire aussi: Canada : ouverture de la frontière pour les Américains vaccinés le 9 août

• À lire aussi: Réouverture des frontières: une annonce qui fait des heureux

Un retour nécessaire à la survie   

Une commerçante du Petit Champlain a répété sans détour qu’il était plus que nécessaire de voir la clientèle touristique revenir en grand nombre. « Il manque toujours 90 % du chiffre d’affaires. On s’est renouvelé, on a modifié ce qu’on pouvait, mais ce n’est pas suffisant. Les gens ici sont tous sur le respirateur artificiel depuis un an et demi. Il y a les subventions, et le gouvernement a injecté beaucoup d’argent, sinon ça serait fermé un peu partout. C’était une année extrêmement difficile. Spécialement dans le Petit Champlain, ça nous prend une clientèle internationale », a mentionné une propriétaire qui a préféré garder l’anonymat. Avec son conjoint, elle dirige cinq commerces dans le même secteur. Quatre adresses sont situées dans la côte de la Montagne, et le dernier, sur la rue du Petit-Champlain. « Je suis très confiante pour septembre et octobre. »

  • Écoutez l'entrevue de Caroline St-Hilaire et Varda Étienne avec Caroline Proulx, ministre du Tourisme, sur QUB radio:

Soulagement à l’Aéroport de Québec   

L’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) a accueilli l’annonce du gouvernement fédéral avec un grand soulagement. « Il faut souligner que nous n’avons pas le droit de recevoir des vols internationaux depuis le début de la pandémie. On a reçu le feu vert à compter du 9 août. C’est un grand soulagement pour nous. Dans l’industrie, la planification se fait longtemps d’avance et on va pouvoir travailler avec nos partenaires », a mentionné la porte-parole Laurianne Lapierre. Avec une relance progressive à l’horizon, l’Aéroport avait besoin de pouvoir planifier plusieurs mois à l’avance, ce qui était impossible jusqu’à présent. « On est heureux de la nouvelle. On avait besoin de prévisibilité. C’est ce qu’on demandait au gouvernement fédéral. » En septembre, Air Transat devait reprendre ses vols vers Fort Lauderdale.

Une partie importante des visiteurs   

La clientèle américaine restera toujours une partie importante des visiteurs, particulièrement à l’automne, selon l’Office du tourisme de Québec. « Le marché américain à Québec représente 10 % de nos visiteurs chaque année, soit 500 000 touristes. C’est sûr qu’on aurait aimé que ça se fasse plus tôt, mais on va le prendre. Avec une réouverture au mois d’août, ça veut dire qu’il y aura ici des touristes américains doublement vaccinés. C’est sécuritaire et il faut penser aux gens de Québec, à l’acceptabilité sociale. Il faut que les gens soient à l’aise dans les deux sens. Les mois de septembre et octobre sont toujours très populaires chez les Américains. La saison des couleurs reste très populaire », a ajouté Éric Bilodeau, directeur des communications et du marketing de l’Office du tourisme de Québec.

Une clientèle différente à attirer   

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Déjà présent à l’extérieur du centre-ville, le restaurant Archibald du Petit Champlain voulait se rapprocher de la clientèle touristique de Québec, mais son lancement depuis juin 2020 n’a pas été de tout repos. Le retour des visiteurs étrangers ne nuira certainement pas, malgré la fragilité de la main-d’œuvre. Lundi soir, la file d’attente était bien visible, mais l’établissement sera fermé mardi pour donner un répit aux employés. 

« Il manque de monde en cuisine et je dois leur donner une journée pour refaire le plein d’énergie. Sérieusement, je suis content de l’annonce. Et si la PCRE se termine en septembre, le timing va être bon. Si nous avons des gens disponibles pour travailler, nous allons être très heureux. L’été est court dans le Petit Champlain. On m’a toujours dit que septembre était très bon dans le secteur », a expliqué Ivan Waddell, associé et copropriétaire du restaurant. Son voisin, le Cochon Dingue, était fermé lundi soir.

Un plan exigé depuis longtemps   

La directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec (AHRQ) a salué cette décision d’Ottawa. « On est content. Ça fait plusieurs mois qu’on demande un plan. On va pouvoir ouvrir notre marketing. Ça va venir prolonger notre saison estivale. On voit déjà à la mi-août que les Québécois voyagent moins. Il ne faut pas penser non plus que ce sera la manne dès le départ. Il y a un délai à tout ça », affirme Marjolaine de Sa. Cette annonce ne règle toutefois pas la grave pénurie de main-d’œuvre qui touche durement l’ensemble de l’industrie. « Il y a des gens qui attendent avant de revenir et d’autres qui sont encore sur des programmes. Cette annonce peut amener une stabilité. » 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres