/opinion/faitesladifference
Navigation

Santé : pourquoi ne pas s’inspirer de la manière Toyota?

bloc situation hôpital
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le modèle Toyota a été introduit dans notre système de santé avec certains succès mais l’application d’un modèle d’entreprise de fabrication d’automobiles à une organisation de soins de santé demeure controversée.  

Jeffey Liker, professeur en ingénierie à l’Université du Michigan, s’intéresse au modèle Toyota depuis plus de 20 ans. Dans la dernière version de son livre The Toyota Way de 2018, il insiste sur le fait que le modèle se divise en deux composantes distinctes : d’une part le système de production Toyota (Toyota Production System – TPS) communément appelé le lean* et d’autre part la manière Toyota qui se réfère à la philosophie de l’entreprise. C’est cette seconde composante qui mérite d’être priorisée avec ses deux piliers : l’amélioration continue (kaizen) et la contribution de tous les intervenants. 

  • Écoutez le Dr. Léon Dontigny sur QUB radio:

L’exemple du CH

Le CH (club de hockey Canadien) a connu beaucoup de difficultés au cours des dernières années et nous avions l’impression qu’il avait perdu son âme. C’est alors que le nouveau coach Dominique Ducharme, calmement et patiemment, a transformé l’équipe et lui a inculqué le feu sacré de ses belles années. 

On a senti que tout le monde dans l’organisation a suivi et les joueurs ont démontré un plaisir réel à travailler en équipe pour s’ajuster et s’améliorer face à des équipes réputées supérieures. Le CH a même réussi l’exploit d’atteindre la finale de la fameuse coupe. 

La manière Toyota détient la paternité de sa philosophie dans l’industrie automobile mais elle n’en a pas l’exclusivité. La saga du CH est le plus bel exemple de l’amélioration continue et du travail d’équipe et notre système de santé devrait adopter cette manière de faire que tous les Québécois ont pu observer avec fierté. 

En santé

Le ministre de la Santé qui s’est avéré être un excellent gestionnaire pourra se faire rassembleur et s’assurer de la contribution de tous les intervenants, ce qui nous libérera du fameux TOP DOWN (on décide en haut et on exécute en bas) qui mine le fonctionnement du système depuis son implantation. 

Notre système de santé retrouvera son âme et le feu sacré pour rétablir un milieu de travail stimulant d’amélioration, de partage et de collaboration. 

* Lean : maigre; terme introduit par un groupe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui étaient frappés par l’absence de superflu ou de gaspillage de cette entreprise japonaise implantée aux États-Unis.

Léon Dontigny md

Chirurgien retraité

Ville de Mont-Royal

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?