/news/politics
Navigation

Sommet national sur l’islamophobie: une liste de recommandations pour Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

Une liste de 61 recommandations a été rendue publique lundi par le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) en marge du sommet national sur l’islamophobie qui doit se tenir cette semaine.

• À lire aussi: L'auteur de l'attaque de London accusé de terrorisme

• À lire aussi: Une foule présente aux funérailles de la famille musulmane décimée à London

• À lire aussi: Les députés fédéraux appuient l’idée d’un sommet sur l’islamophobie

«Il n’y a aucune excuse à l’inaction. Les membresde la communauté qui sont des experts dans ce domaine ont élaboré plus de 60 recommandations concrètes qui contribueraient grandement à éradiquer la haine», a indiqué Nusaiba Al-Azem, avocate et deuxième vice-présidente de la mosquée de London lors d’une conférence de presse, lundi.

Élaborées après plusieurs séances de consultation avec des membres de la communauté musulmane partout au Canada, ces directives proposent la mise en place de différentes mesures dont la création d’un Bureau de l’envoyé spécial pour l’islamophobie, l’élaboration de stratégies provinciales de lutte contre l’islamophobie dans le domaine de l’éducation ou encore des campagnes de sensibilisation du public.

«Nous mettons en avant des actions politiques réalisables pour le changement, car la réalité est que depuis [l’attaque de] London, nous continuons à voir des actes quotidiens de violence physique, trop longs à nommer, d’un océan à l’autre», a souligné Mustafa Farooq, directeur général du CNMC.

Le directeur général a plus particulièrement réclamé un engagement concret d’Ottawa, même si tous les paliers gouvernementaux sont ciblés par ces recommandations.

«À l’heure actuelle, il n’existe pas de ressources ou de stratégies spécifiques pour lutter contre l’islamophobie, même si le gouvernement fédéral s’engage à la combattre», a insisté M. Farooq lors du point de presse.

La communauté musulmane et la mosquée de London, en Ontario, avaient exigé la tenue d’un sommet après l’attaque qui a coûté la vie à quatre membres de la famille Afzaal, le 6 juin dernier.

«Nous abordons le sommet de jeudi de manière optimale, en espérant que le changement suivra rapidement», a ajouté Mme Al-Azem.

Rappelons que le sommet national sur l’islamophobie se tiendra le 22 juillet prochain.