/opinion/columnists
Navigation

La référence délirante au nazisme doit cesser

Coup d'oeil sur cet article

Il y avait une réelle indécence à voir en France, ces derniers jours, des militants opposés au passeport sanitaire assimiler la situation des non-vaccinés volontaires à celle des Juifs sous le règne du nazisme. 

Le souvenir de l’Holocauste s’est-il à ce point vidé de toute substance qu’on peut désormais l’instrumentaliser sans la moindre gêne en piétinant la mémoire de ses vraies victimes ? 

  • Écoutez l'entrevue de Mathieu Bock-Côté avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:

Faut-il rappeler que les Juifs furent persécutés, puis exterminés par les nazis, qui voulaient les effacer de la surface de la terre, en plus de vouloir gommer jusqu’à leur souvenir de l’histoire ? Faut-il rappeler l’histoire des camps de la mort, des chambres à gaz ? 

Indécence

Il y a d’excellentes critiques à formuler contre l’idée d’un passeport vaccinal à l’intérieur des frontières d’un pays, mais la simple association de ces critiques avec ce discours abject pourrait le discréditer très sévèrement.  

Mais ne soyons pas étonnés. Dans une société historiquement inculte, la référence au nazisme devient presque banale pour disqualifier ses adversaires politiques. C’est le fameux point Godwin.

L’aile radicale de mouvance antivax n’a rien inventé. 

Ainsi, cela fait des décennies qu’en Europe, on assimile au nazisme ou au fascisme tous ceux qui critiquent de près ou de loin la transformation des sociétés occidentales sous la pression de la mondialisation et du multiculturalisme. 

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Vous vous opposez à l’immigration massive qui déborde largement, et depuis longtemps, la capacité d’intégration de nos sociétés au point où nos peuples se sentent de plus en plus étrangers chez eux ? Nazi ! 

Vous constatez que l’islam ne s’intègre pas vraiment en Occident ? Nazi encore. 

Vous osez dire que la théorie du genre est une fumisterie ? Nazi toujours. Ou du moins, fasciste. À tout le moins transphobe, ce qui revient au même dans l’esprit des insulteurs qui veulent exécuter socialement ceux qui osent les contredire en leur inventant une phobie.

Vous serez aussi peut-être classé parmi les fascistes si vous vous opposez au gouvernement des juges. 

Au Québec, les adversaires de l’indépendance ont souvent associé le projet souverainiste au fascisme et au nazisme. Quant à certains adversaires de la loi 21, ils ont fait la même association. 

De manière générale, on assimile à l’extrême droite absolument tout et n’importe quoi. C’est bête et mesquin.

On revient alors aux antivax radicaux et à leurs délires.

On ne sera pas surpris de voir aujourd’hui une mouvance d’opposition chercher elle aussi à nazifier ses adversaires---. 

Inculture

On y verra la conséquence d’une désagrégation de notre culture politique, où les mots perdent leur sens et servent seulement à discréditer ceux à qui on les accole. On y verra un signe de l’effondrement de notre intelligence collective. 

Il faudrait en finir avec cette manie de nazifier et d’extrême-droitiser tout ce qui nous déplaît. 

Le nazisme représente l’horreur absolue dans l’histoire humaine. C’est insulter la mémoire de ses victimes d’utiliser cette étiquette dans n’importe quelle situation et de revendiquer pour soi l’étoile jaune. 

Je le confesse : je ne respecte pas ceux qui se prêtent à cette odieuse rhétorique.