/news/currentevents
Navigation

Menace de mort et douzaine de roses

Coup d'oeil sur cet article

Un homme qui s’en est pris physiquement à son ex-conjointe, la menaçant même d’un couteau, a continué de la harceler après une thérapie et malgré une ordonnance de la cour, en lui offrant des cadeaux devant sa porte.  

• À lire aussi: Comment contrer la violence conjugale?

• À lire aussi: Féminicide dans Parc-Extension: il aurait avoué son meurtre à sa famille dans un appel vidéo horrifiant

• À lire aussi: Féminicide à Montréal: une femme de 32 ans tuée par son conjoint dans Parc-Extension

Au terme d’une relation de deux ans avec son ex-conjointe, Jean-Michel Lesage a fait subir plusieurs épisodes de violence à cette dernière, jaloux des discussions qu’elle avait avec d’autres personnes sur les réseaux sociaux. Le point culminant de ces violences est survenu dans la nuit du 26 janvier 2021, quand Lesage a pris son ex-conjointe à la gorge. 

Jean-Michel Lesage s’était créé un compte TikTok où il envoyait des messages d’amour à sa victime.
Courtoisie
Jean-Michel Lesage s’était créé un compte TikTok où il envoyait des messages d’amour à sa victime.

Soulevée du sol à deux mains, la victime a eu le souffle coupé pendant une quinzaine de secondes avant que Lesage ne la lâche. Ce dernier a quitté la résidence de lui-même tandis que la victime a barré la porte derrière lui, se croyant ainsi en sécurité. 

Couteau

Or, en pleine nuit, la femme s’est fait réveiller par Lesage, qui se trouvait devant elle avec un couteau. Lui plaçant une main sur la poitrine, il a menacé de la tuer avec le couteau de boucher de sept pouces qu’il tenait. 

«Est-ce que tu es sérieux? Tu me menaces de mort avec un couteau. Ma fille dort dans sa chambre», a alors dit la victime pour tenter de le raisonner. Pendant cinq minutes, l’homme de 29 ans a tenu en haleine sa victime avant de finalement partir. 

Arrêté, Lesage a fait la thérapie de 28 jours «Je t’aime, moi non plus» en février. Dès sa sortie, des graffitis ont cependant été faits sur la résidence de son ex avec la mention «snitch» (moucharde). 

Quelques jours plus tard, la victime a retrouvé une douzaine de roses, des ballons, du linge et un album photo d’elle et de l’accusé sur son perron. Des appels téléphoniques à répétition ont aussi été faits, et la victime relate des épisodes où elle se savait espionnée. 

Jean-Michel Lesage a finalement plaidé coupable à tous les chefs d’accusation qui pesaient contre lui lundi. Incarcéré depuis avril, il devra faire l’objet d’un rapport présentenciel avant de recevoir sa peine dans quelques semaines. 

À VOIR AUSSI