/sports/baseball
Navigation

Un joueur des Blue Jays exaspéré de déménager

Un joueur des Blue Jays exaspéré de déménager
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le calendrier 2021 des Blue Jays de Toronto est plutôt exigeant en ce qui a trait aux voyages, l’équipe devant disputer des matchs locaux dans une troisième ville cette année, et cela ne plaît guère au lanceur Ross Stripling. 

Après avoir amorcé la campagne au site d’entraînement situé à Dunedin, en Floride, les Jays ont mis le cap sur Buffalo, marché où évolue normalement leur filiale AAA, pour jouer des parties «à domicile». Avec l’allègement des contraintes imposées par le gouvernement fédéral à la frontière, les Jays renoueront avec la Ville Reine le 30 juillet. Cependant, le tout est loin de rendre heureux l’artilleur qui éprouve passablement d’ennuis au monticule.

«Effectuer trois changements dans une saison est insensé, surtout pour tous ceux d’entre nous ayant une famille. Mais c’est aussi le cas pour n’importe qui en général», a-t-il déclaré au réseau Sportsnet après une contre-performance qui s’est conclue par un cuisant revers de 13 à 4 aux mains des Red Sox de Boston, lundi. «On ne s’attend pas à ce que les gens nous cachent leur opinion à cet égard... on n’a pas besoin que les gens nous donnent raison ici.»

«Nous avons accepté cela. Nous jouons du bon baseball et maintenant, nous sommes à domicile. Nous nous attendons donc à être encore meilleurs ici. Cependant, ce fut très difficile et exigeant. Il s’agit de quelque chose que personne d’autre n’a eu à traverser auparavant», a-t-il poursuivi.

Sauf que...

Si les Jays vont relativement bien, ce n’est pas le cas pour Stripling, qui a concédé six points en un tiers de manche aux Sox. Cette saison, il présente une fiche de 3-6 et une moyenne de points mérités de 5,04. Le droitier ne veut pas se servir des excuses, mais l’instabilité du calendrier de l’équipe n’aide pas, selon lui.

«J’étais dans un espace mental étrange. Mercredi, j’ai dû dire au revoir à ma famille pour deux mois, et cela me pèse sur les épaules beaucoup plus que souhaité», a-t-il admis.

Les Jays n’ont pas joué au Rogers Centre depuis septembre 2019.