/misc
Navigation

Ça va Santé Canada?

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada envisage le plus sérieusement du monde d’augmenter les taux de pesticide glyphosate, le fameux Roundup produit par Monsanto, dans les aliments au Canada. Quoi ??!!??

Je n’ai pas de mots pour dénoncer cette initiative carrément dangereuse pour la santé des Canadiens.

Pesticide cancérigène

Alors qu’on s’attendait en 2017 que le Canada soit précurseur et bannisse ce produit classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation mondiale de la santé. Les experts de Santé Canada ont plutôt conclu dans un jugement hautement contestable et contesté que le glyphosate ne présentait « probablement pas » de risque pour le cancer humain. 

Alors que le cancer tue des centaines de milliers de Canadiens par an, qu’un Canadien sur deux aura le cancer au cours de sa vie. Que les recours collectifs d’agriculteurs atteints du cancer ou du parkinson après avoir utilisé le Roundup dans leur champ se multiplient. Que les pesticides et herbicides détruisent nos sols et notre environnement. Nous, ici au Canada, le réflexe de précaution, ça n’existe pas. 

Dans le doute, on continue de nous empoisonner et d’asperger nos aliments d’un herbicide qui donne probablement ou pas le cancer. Ça va Santé Canada ? 

Plus de glyphosate dans notre nourriture

Mais ce qui est pire aujourd’hui, c’est que plutôt que de corriger cette orientation de 2017 qui ne va pas dans le sens de la précaution la plus élémentaire, l’Agence de santé du Canada revient à la charge pour nous empoisonner davantage, en demandant de doubler, voire tripler les taux acceptables de glyphosate dans les denrées de base que sont : l’avoine, le son, les lentilles, les pois, les noix et les haricots secs. Tenez-vous bien, nous ici au Canada, si cette demande est acceptée, aurions des normes moins sévères que les États-Unis... que la Chine ! 

Cette question de santé publique doit devenir un enjeu des élections fédérales ; les élus fédéraux doivent avoir le courage de prendre position pour protéger la santé des Canadiens et d’ouvrir le débat sur tous ces pesticides qui contaminent notre nourriture.