/world/pacificasia
Navigation

COVID: un premier lot de vaccins russes Spoutnik V produit au Vietnam

COVID: un premier lot de vaccins russes Spoutnik V produit au Vietnam
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Moscou | La Russie a annoncé mercredi avoir produit au Vietnam un premier lot de son vaccin Spoutnik V, dans l'optique de faciliter l'accès à l'immunisation dans ce pays qui lutte pour contenir une vague de COVID-19. 

Ce premier lot qui fait office de test a été produit en partenariat avec l'entreprise pharmaceutique publique vietnamienne Vabiotech, a annoncé dans un communiqué le Fonds russe des investissements directs (RDIF), qui a financé la conception du Spoutnik V.

La qualité de ce lot doit désormais être vérifiée par le centre Gamaleïa de Moscou, le concepteur du vaccin russe.

«Le RDIF et Vabiotech coopèrent étroitement dans le processus de transferts de technologie pour assurer un accès plus facile au Spoutnik V pour la population vietnamienne», a indiqué le directeur du Fonds russe, Kirill Dmitriev, cité dans le communiqué.

«Alors que la pandémie est encore loin d'être terminée et que de nouveaux variants plus dangereux du coronavirus sont détectés dans diverses régions du monde, le RDIF augmente les capacités de production du Spoutnik V pour accélérer la vaccination», a-t-il indiqué.

Le président de Vabiotech, Dat Tuan Do, s'est pour sa part félicité d'une «coopération qui aidera à fournir des vaccins de qualité et à un coût abordable au Vietnam et à d'autres pays d'Asie du sud-est».

Le Vietnam est actuellement confronté à une flambée épidémique sans précédent de COVID-19, forçant le gouvernement à ordonner le confinement de plusieurs dizaines de millions d'habitants.

Cité en modèle de gestion de la crise sanitaire au début de la pandémie, le Vietnam a aujourd'hui du mal à se fournir en vaccins et seul 4,3 millions de doses ont été administrées à ce jour, selon les chiffres officiels.

La Russie cherche pour sa part à diversifier les sources de production pour le Spoutnik V, ses propres capacités étant limitées et dédiées en priorité à la population russe.

Elle a signé des accords de productions avec plusieurs pays, dont l'Inde qui doit produire à terme plusieurs centaines de millions de doses par an.

Selon le RDIF, le vaccin russe est aujourd'hui homologué dans 68 pays, couvrant 3,7 milliards de personnes.