/world/middleeast
Navigation

Des missiles israéliens abattus en Syrie

Des missiles israéliens abattus en Syrie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

DAMAS | La défense aérienne syrienne a abattu jeudi des missiles israéliens au-dessus de la province centrale de Homs, à l’occasion de la deuxième frappe israélienne de ce type cette semaine, a rapporté un média d’État syrien. 

• À lire aussi: Kalifat: une plongée dans la radicalisation

• À lire aussi: L’Iran s’inquiète de l’Afghanistan et se rapproche des talibans

• À lire aussi: Des attaques quasi quotidiennes contre les intérêts américains en Irak

«Vers 1 h 13 (...), l’ennemi israélien a mené une attaque aérienne visant plusieurs positions dans la zone de Qusayr dans la province de Homs», a déclaré l’agence de presse étatique syrienne SANA, citant une source militaire. 

«Nos défenses aériennes ont intercepté les missiles (...) en abattant la plupart d’entre eux», a ajouté la source, précisant que l’attaque n’avait causé que des dégâts matériels.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), basé au Royaume-Uni, a déclaré que les missiles visaient des positions militaires des combattants du groupe Hezbollah libanais, détruisant des dépôts d’armes. 

L’armée syrienne a repris Qusayr, une ville stratégique proche de la frontière libanaise, en juin 2013, après un assaut des combattants du Hezbollah contre les groupes rebelles. 

Cette bataille est considérée comme la première grande victoire militaire en Syrie du Hezbollah, qui a combattu aux côtés des forces loyales au président Bachar al-Assad.

L’attaque de jeudi était la deuxième cette semaine, après les frappes israéliennes de lundi, qui ont tué cinq combattants pro-iraniens alliés au régime de Damas et détruit une base utilisée par les groupes pro-iraniens et un dépôt d’armes à proximité dans la province d’Alep (nord), a indiqué l’Observatoire.

Depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, Israël a régulièrement mené des raids en Syrie, visant principalement les forces iraniennes et celles du Hezbollah, ainsi que les troupes gouvernementales syriennes. 

Israël confirme rarement ses frappes en Syrie, mais l’armée de l’État hébreu a déclaré avoir touché une cinquantaine de cibles dans le pays, sans fournir de détails.

Le mois dernier, des frappes aériennes israéliennes dans le centre de la Syrie ont tué au moins 11 soldats et militaires.