/world/middleeast
Navigation

Iran: un policier tué lors «d'émeutes» dans le Sud-Ouest

Iran: un policier tué lors «d'émeutes» dans le Sud-Ouest
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Téhéran | Un policier iranien a été tué par des «émeutiers» au Khouzestan, a rapporté mercredi l'agence officielle IRNA, au moment où des manifestations secouent depuis la semaine dernière cette province du sud-ouest de l'Iran frappée par une pénurie d'eau. 

«Lors des émeutes mardi soir à Talaqani (un quartier de la ville portuaire de Mahshahr, NDLR), des officiers (...) se sont fait tirer dessus depuis un toit», selon Fereydoun Bandari, gouverneur par intérim du comté cité par IRNA.

Un policier a été tué et un autre blessé à la jambe, a-t-il ajouté, sans préciser si les manifestations à Mahshahr étaient liées à celles qui secouent le Khouzestan depuis la semaine dernière contre le manque d'eau.

La province, qui abrite les principaux gisements de pétrole iraniens, est frappée depuis la fin du mois de mars par une sécheresse à l'origine de manifestations dans plusieurs villes.

Une personne avait déjà été tuée vendredi lors des manifestations dans la ville de Chadégan, à 70 km au sud d'Ahvaz, la capitale provinciale, selon IRNA.

Des médias en persan émettant de l'étranger ont parlé de manifestations réprimées par les forces de l'ordre ces derniers jours, alors que les médias iraniens se montrent plutôt silencieux sur le sujet.

«Nous avons fermement souligné aux forces militaires et de sécurité de ne pas s'en prendre violemment aux gens, et encore moins de tirer», a affirmé mardi le gouverneur du Khouzestan, Qasem Soleimani-Dashtaki, cité par l'agence ISNA.

«Si certains sont armés et font autre chose (que de manifester pacifiquement), alors la loi nous dit autre chose», a-t-il souligné.

Le Khouzestan abrite une importante minorité arabe. La population se plaint régulièrement d'être laissée pour compte par les autorités.

La province avait été l'un des points chauds de la vague de contestation violemment réprimée contre le pouvoir en novembre 2019.