/entertainment/shows
Navigation

Le Cirque du Soleil préoccupé par le variant Delta

L’organisation a demandé à tous ses employés de recommencer à porter le masque à Las Vegas

Cirque du Soleil à Las Vegas
Photo courtoisie, Matt Beard Une artiste masquée en train de se préparer pour un spectacle.

Coup d'oeil sur cet article

Quelques jours après avoir rouvert en grande pompe deux de ses spectacles sur « la Strip », le Cirque du Soleil joue de prudence. Devant la montée récente des cas de COVID-19 au Nevada, l’organisation a demandé à tous ses artistes de porter le masque en tout temps, sauf exception, lors des spectacles.

• À lire aussi: Le variant Delta enflamme presque toute la planète

• À lire aussi: Dubé perd patience avec les Québécois non vaccinés

« Le variant [Delta] est un enjeu », reconnaît la porte-parole du Cirque, Caroline Couillard. La semaine dernière, la compagnie a demandé à l’ensemble de ses employés, artistes et techniciens de recommencer à porter le couvre-visage à Las Vegas. Eh oui, même ceux qui sont doublement vaccinés. »

Les artistes qui jouent présentement dans O, au Bellagio, et dans Mystère, au Treasure Island, doivent donc pour la grande majorité faire leurs acrobaties masqués. Parmi les rares exceptions, les plongeurs dans O ne sont pas tenus de porter le masque.

La mesure à l’interne est pour une durée actuelle de deux semaines. « On va réévaluer la situation par la suite, dit Caroline Couillard. On s’est donné l’option de garder cette règle-là en place si les cas ne diminuaient pas. »

Plus aucune mesure

C’est le 28 juin dernier que Mystère a repris ses activités. O a suivi trois jours plus tard. Dans les deux cas, les spectacles sont présentés à guichets fermés. « On fait pratiquement salle comble pour les trois ou quatre prochains mois », dit Caroline Couillard. 

Ces réouvertures ont apporté beaucoup d’excitation chez les employés de la compagnie. « C’était très émouvant d’avoir une foule heureuse d’être là. Ç’a été un succès sur toute la ligne. »

Alors que les employés du Cirque ont dû recommencer à porter le masque, les milliers de spectateurs, eux, n’ont aucune mesure sanitaire à suivre au Nevada.

Des artistes masqués en pleine répétition.
Photo courtoisie, Matt Beard
Des artistes masqués en pleine répétition.

« On dirait qu’il n’y a jamais eu de pandémie à Vegas, reconnaît Caroline Couillard. Présentement, il n’y a plus aucune mesure en place au Nevada. [Les autorités] favorisent tout de même le port du masque pour les gens qui ne sont pas doublement vaccinés. »

Depuis le début des représentations de Mystère et d’O, très peu de spectateurs sont masqués. 

« C’est à la discrétion de chacun, dit la porte-parole. Pour l’instant, ce n’est pas obligatoire. On se fie sur le bon jugement des gens. »

Le pied sur le frein

Même si elle ne peut le garantir à 100 %, Caroline Couillard indique ne pas avoir entendu que des artistes ou employés du Cirque ont été infectés à Vegas depuis la reprise des activités. Il n’y aurait pas eu non plus d’éclosion auprès des spectateurs.

La menace inquiétante du variant Delta contraint le Cirque à avoir un peu « le pied sur le frein » ces jours-ci, admet la porte-parole. Le reconfinement dans certains pays a notamment forcé l’entreprise à reporter certaines annonces de réouverture de spectacles.

« Nos plans de tournée sont en constant changement. Étant donné que nos artistes viennent de partout à travers le monde, il faut souvent changer l’itinéraire. On doit parfois prévoir un plan B. »

Séquence du spectacle Mystère, qui a repris le 28 juin à Las Vegas.
Photo courtoisie, Denise Truscello/Getty Images
Séquence du spectacle Mystère, qui a repris le 28 juin à Las Vegas.

Pour l’instant, le Cirque prévoit rouvrir deux autres spectacles à Las Vegas : Michael Jackson ONE, le 19 août, et The Beatles LOVE, le 26 août. devrait quant à lui suivre en octobre. Le nouveau spectacle à Orlando, Drawn To Life, qui devait commencer avant la pandémie, prendra aussi son envol à l’automne. 

« On ne sort pas nos lunettes roses non plus, dit Caroline Couillard. On est pleinement conscients que ça peut arriver [une refermeture des salles]. Pour nous, c’est la santé et la sécurité de nos artistes, de nos employés et de nos fans avant tout. »

À VOIR AUSSI