/news/currentevents
Navigation

104 000$ réclamés à l’ex-maire de Lacolle

Coup d'oeil sur cet article

La municipalité de Lacolle, en Montérégie, réclame 104 000$ à l’ex-maire Roland-Luc Béliveau, qui a coûté une petite fortune aux contribuables en frais d’avocats, a appris TVA Nouvelles.

• À lire aussi: L'ex-maire de Lacolle doit rembourser plus de 900$

Cette réclamation, déposée devant la Cour supérieure, fait suite notamment à une décision de la Commission municipale du Québec qui a condamné Roland-Luc Béliveau, en 2017, à une suspension de 30 jours de ses fonctions pour manquements déontologiques et éthiques.

M. Béliveau avait toutefois entrepris, à l’époque, des procédures en révision judiciaire, en réclamant un sursis de la sanction, ce qui lui avait été refusé par le Tribunal. 

Les démarches de contestation de l’ex-maire ont entraîné des frais d’avocats jugés «déraisonnables et disproportionnés» par la municipalité, qui ajoute «que les actes posés par M. Béliveau sont séparables de l’exercice de ses fonctions». 

La Ville de Lacolle estime que ce n’est pas aux contribuables à payer les honoraires des procureurs de Roland-Luc Béliveau.

«Quand nous sommes élus comme conseiller ou maire dans une municipalité, nous sommes imputables. Les gens nous font confiance. Ils nous remettent leurs taxes pour qu’on en fasse une saine gestion. Quand on contrevient à des manquements éthiques, ce n’est pas aux contribuables à payer, mais bien à Roland-Luc Béliveau à faire amende honorable et à rembourser ses honoraires judiciaires», a déclaré le maire de Lacolle, Jacques Lemaistre-Caron, jeudi, à TVA Nouvelles.

Roland-Luc Béliveau n’a pas retourné l’appel de TVA Nouvelles.