/news/currentevents
Navigation

Un innocent blessé lors d’un attentat raté dans un café italien à Saint-Léonard

Des coups de feu tirés en plein jour à travers les fenêtres d’un restaurant italien de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Le suspect d’une tentative d’assassinat ratée a réussi à prendre la fuite, jeudi après-midi, après avoir atteint une victime innocente sur la terrasse d’un café italien de Montréal.

En pleine heure du midi, deux coups de feu ont été tirés en direction de plusieurs clients qui étaient attablés au Café Sorrento, situé sur la rue Jean-Talon, dans l’arrondissement Saint-Léonard.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Passants et clients se sont instantanément mis à fuir, crier et pleurer, selon un témoin rencontré sur place jeudi.

D’après nos informations, le suspect serait débarqué d’un véhicule immobilisé tout près du commerce.

Par miracle, la personne visée par l’attentat, dont on ignore toujours l’identité, aurait réussi à échapper aux balles et à prendre la fuite sans être touchée.

Un des projectiles a toutefois fait voler en éclats la porte d’entrée et la vitrine du Café Sorrento.  

  • Écoutez l'intervention avec Maxime Deland, journaliste pour l'agence QMI sur QUB radio :    

Des morceaux de verre auraient vraisemblablement atteint un homme de 40 ans qui se trouvait à proximité, mais qui n’aurait rien à voir avec cette tentative de règlement de comptes ratée.

Blessée au haut du corps, la victime a été transportée à l’hôpital Santa-Cabrini pour traiter des blessures mineures.

Un innocent a été blessé jeudi lors d’une tentative d’assassinat ratée survenue dans un café italien sur la rue Jean-Talon dans Saint-Léonard à Montréal.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Un innocent a été blessé jeudi lors d’une tentative d’assassinat ratée survenue dans un café italien sur la rue Jean-Talon dans Saint-Léonard à Montréal.

Commerce « Clean »

En entrevue à TVA Nouvelles, le propriétaire du Café Sorrento, Antonio Messina, a assuré que son commerce était « clean » et qu’il n’était pas un lieu de rendez-vous des membres du crime organisé.

Du côté des commerçants voisins, c’était la stupéfaction jeudi.

« J’ai entendu deux détonations. Je suis sorti à l’extérieur pour voir ce qui se passait et c’était la panique ! Tout le monde courait partout », a confié un employé du commerce voisin du Café Sorrento, qui a demandé l’anonymat.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Crime organisé

Pour André Gélinas, sergent-détective retraité de la Division du renseignement du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), deux hypothèses sont possibles.

« Un, ceux qui ont tiré sont peut-être des gangs de rue parce que les gens qui ont fait ça ne semblent pas des professionnels. Ils ont manqué leur cible... Deux, on peut penser que c’est la mafia qui a seulement voulu passer un message », a-t-il élaboré.

Le SPVM a confirmé qu’une enquête était ouverte, mais aucune arrestation n’avait encore été effectuée jeudi soir.

Le mois de juillet est particulièrement chaud dans la métropole. Une quinzaine d’incidents impliquant des coups de feu sont survenus en seulement 22 jours.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Plus tôt cette année, Meriem Boundaoui, 15 ans, a été tuée par balle dans le quartier Saint-Léonard.

L’ado a été atteinte par erreur lors d’un conflit entre deux groupes de jeunes.

En novembre 2020, un homme de 58 ans a survécu après avoir été criblé de balles en descendant de son véhicule, à Rivière-des-Prairies. Il n’avait aucun lien avec le monde interlope. 

À VOIR AUSSI: