/weekend
Navigation

Jeux de société: un détour dans l’histoire

Coup d'oeil sur cet article

On fait un petit détour dans l’histoire en revisitant l’imprimerie, les guerres entre Perses et Grecs de même que des objets de collection qui vont faire l’envie de tous.

300 – La terre et l’eau

Photo courtoisie
  • 2 joueurs
  • 14 ans +
  • 45 minutes
  • 34,99 $

On se retrouve au début du 6e siècle avant notre ère à une époque où les guerres de territoires font rage. Cette fois-ci, nous pouvons revivre les guerres médiques qui ont opposé les Perses aux Grecs dans un jeu pour deux joueurs, chacun incarnant l’un des deux camps. L’objectif pour les Perses sera de conquérir le territoire grec en un maximum de cinq expéditions militaires, alors que les Grecs, eux, devront défendre leur territoire face à une armée plus nombreuse.

On se retrouve donc face à un jeu asymétrique, presque déséquilibré, ce qui forcera les deux joueurs à camper les deux rôles pour bien les comprendre.

Les Grecs sont drôlement désavantagés avec seulement 9 armées contre 24 pour les Perses. Le joueur gérant la stratégie grecque devra donc être ingénieux dans son déploiement militaire.

En ce qui concerne la mécanique, elle est bien connue et consiste à défausser des cartes afin de réaliser des actions.

Photo courtoisie

Les joueurs vont donc d’abord commencer par s’armer au début d’un tour de jeu et ce sont les Perses qui vont jouer en premier puisqu’ils sont les assaillants.

Et c’est là qu’on entre dans le gros du jeu, soit les affrontements. À l’aide des cartes, on va choisir de jouer l’événement qui est inscrit dessus ou de les défausser afin de déplacer des armées. Tout réside dans la gestion de ses forces militaires et dans le contrôle des cités antiques.

Le joli plateau est bien dessiné et se prête parfaitement bien au jeu à deux de par sa conception intelligente.

Le jeu est donc assez simple à comprendre et se veut une belle porte d’accès vers l’univers des jeux de guerre.

Gutenberg

Photo courtoisie
  • 1 à 6 joueurs
  • 12 ans +
  • 20 minutes
  • 19,99 $

Voici un jeu simple qui sort de l’ordinaire où il faut composer des mots à l’aide de lettres qui se trouvent sur des cartes. Le tout se fait au moyen du draft, c’est-à-dire que les joueurs se passent des cartes.

Comme point d’appui, la technologie de l’imprimerie à caractères mobiles inventée par Johannes Gutenberg.

Le jeu se déploie sur cinq manches, dont les quatre premières vous permettront de collectionner des lettres pour ensuite faire le mot le plus long lors de la ronde finale.

Photo courtoisie

À la fin de chaque manche, tout le monde pourra composer un mot à partir de ses lettres et des lettres communes qui se trouvent en milieu de table. On pourra aussi doubler une, et une seule, lettre. Le mot qui remportera le plus de points remportera la manche. Et pour compter les points, c’est facile, il y a des points sur chaque carte.

Le joueur qui a le meilleur pointage pourra récupérer deux lettres parmi celles draftées ou celles disponibles au centre de la table.

Mais attendez, ce n’est pas tout, il y a aussi des cartes défi qui vont influencer le cours du jeu et vous permettre de gagner des lettres supplémentaires.

Le jeu tient dans une petite boîte et s’amène partout, il est donc parfait pour le temps des vacances. Il est tout à fait possible de jouer en famille puisque les enfants peuvent facilement y jouer.

La Récompense

Photo courtoisie
  • 3 à 6 joueurs
  • 8 ans +
  • Temps variable
  • 69,99 $

Voici une création québécoise qui rappelle les jeux de plateau à l’ancienne avec ses quatre grosses plaques qui créent un plateau circulaire plein de cases.

On se retrouve impliqué dans la plus grande vente aux enchères de tous les temps où des biens de toutes sortes sont négociés, que ce soit des voitures, des œuvres d’art, des bijoux ou encore des propriétés.

Avant de commencer, les joueurs vont décider de la durée du jeu avec un chronomètre. Le temps est donc compté pour faire fortune et tenter de détrousser les autres.

Tous les biens sont recensés dans un livret coloré. Et pour obtenir ceux-ci, les joueurs vont faire leur chemin sur le plateau de jeu où l’on trouve diverses cases qui vont de l’héritage, qui vous donne un bien gratuitement, à la vente privée, qui force un joueur à vendre un de ses biens. Et le plus intéressant, c’est que les objets n’ont pas de valeur prédéterminée. En effet, la valeur sera déterminée aléatoirement par un carton qui sera pioché au moment d’acquérir l’œuvre.

Photo courtoisie

Ainsi, les enjeux vont changer d’une partie à l’autre, ce qui rajoute du piment dans le jeu qui est contenu dans une grosse boîte bien garnie. La facture du jeu est réussie et celui-ci devrait interpeller les adultes qui aiment le Monopoly ou les jeux dans le genre, mais aussi les plus jeunes qui vont rêver devant toutes les richesses qui s’offrent à eux.

La possibilité de décider de la longueur de la partie est agréable pour éviter de tomber dans la redondance. Et évidemment, le gagnant sera le joueur qui a amassé le plus de richesses.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.