/entertainment/shows
Navigation

Le Festif! de Baie-Saint-Paul: les «flos à calotte» électrisent la bétonnière Perron

La formation Corridor à la bétonnière Perron.
Photo courtoisie, Francis Gagnon La formation Corridor à la bétonnière Perron.

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-SAINT-PAUL | Un camion de béton, des voitures blanches écrasées en fond de scène, de gros blocs de ciment, de grosses roues sur le sol et une grue soutenant une énorme boule miroir au-dessus de la foule, le site de la Bétonnière Perron est assez hallucinant.

• À lire aussi: Le Festif! de Baie-Saint-Paul: réveil bucolique

Et c’est à cet endroit, vendredi en fin de soirée, que la formation montréalaise Corridor a offert deux prestations. 

Et c’est le patron de la Bétonnière qui est venu présenter le groupe à 21 h 50.

« Regardez-moi ça, la belle lune », a lancé le chanteur-bassiste Dominic Berthiaume, avant que la formation entame une vive et explosive prestation.

La formation Corridor à la bétonnière Perron.
Photo courtoisie, Francis Gagnon

À leur arrivée sur les planches, un spectateur crie, « ce sont des flos à calotte », en voyant les membres de la formation. Et rapidement, celle que portait le chanteur-bassiste a pris son envol après quelques déhanchements très physiques. Corridor, ça décoiffe.

« Pipi, dodo »

Et puis, précisons-le, Dominique Berthiaume, Julian Perreault, Jonathan Robert, Julien Bakvis et Samuel Gougoux, qui ont signé avec la prestigieuse étiquette de Seattle, Sub-Pop, ne sont pas des « flos ».

Le site aménagé sur les terrains de l’entreprise Béton Provincial accueille 200 spectateurs. Les éclairages bonifiés par des effets de fumée et les réflexions sur la boule miroir sont incroyables.  

Peu bavard, Corridor a mis l’emphase sur sa musique effrénée avec un « mosh-pit » un peu limite, qui s’est même formé, devant la scène, vers la fin de la prestation.

« Avez-vous du fun ? Ça paraît », a lancé le guitariste-chanteur Jonathan Robert, dont la mère, qui a plié des chandails disponibles sur la table de souvenirs, a eu droit à son petit moment, lorsque les fans ont scandé « Hélène... Hélène... Hélène ». 

Dominique Berthiaume annonce une dernière chanson et ça sera, ensuite, « pipi, dodo », avant une Domino, livrée les décibels dans le piton.