/weekend
Navigation

Pas toujours facile, la vie...

<strong><em>L’été de la sorcière</em></br>Nashiki Kaho</strong><br>Aux Éditions Picquier<br>168 pages
Photo courtoisie L’été de la sorcière
Nashiki Kaho

Aux Éditions Picquier
168 pages

Coup d'oeil sur cet article

Parce que les Jeux de Tokyo viennent de commencer, on recommande ce touchant roman d’apprentissage japonais. 

L’adolescence n’est pas un âge facile. Et ce, quel que soit l’endroit où on se trouve sur la planète. La jeune Mai, par exemple, ne veut plus retourner en classe. Pas par simple caprice, mais parce que le collège est carrément devenu un lieu de souffrances pour elle, les autres jeunes ne se montrant pas particulièrement tendres à son égard. Alors que faire en pareilles circonstances ? 

C’est évidemment ce que se demanderont ses parents, inscrire Mai dans une nouvelle école n’étant pas tout à fait l’idéal. 

Mais par chance, une autre solution finira par s’imposer d’elle-même : envoyer Mai à la campagne, où elle pourra se reposer pendant quelques semaines chez sa grand-mère maternelle. 

Côté jardin...

En partant, il faut savoir que la grand-mère de Mai n’a rien à voir avec la plupart des grands-mères japonaises. D’abord parce qu’elle est d’origine britannique, ensuite parce qu’elle a un petit côté sorcière. Lorsqu’elles sont entre elles, Mai et sa mère la surnomment d’ailleurs gentiment « la Sorcière de l’Ouest ». 

Dans le jardin qui se trouve derrière chez elle, la vieille dame fait en effet pousser un peu de tout : poivre Sanshô, ciboule, sauge, fenouil, menthe, laurier, persil, fleurs sauvages... Et connaissant les bienfaits de chacune de ces plantes, elle fera peu à peu découvrir à sa petite-fille un tout autre univers. Mieux encore, elle saura l’aider à reprendre confiance en elle, à prendre ses propres décisions et surtout, à ne plus avoir peur d’être différente des autres.

Bref, un beau roman qui fait du bien.

À lire aussi cette semaine   

La fille du président

<strong>Bill Clinton et James Patterson</strong><br>aux Éditions JC Lattès<br>496 pages
Photo courtoisie
Bill Clinton et James Patterson
aux Éditions JC Lattès
496 pages

Ce n’est pas tous les jours qu’un ancien président se lance dans la rédaction d’un thriller. Et même si James Patterson lui a prêté main-forte, on n’était pas trop sûr d’apprécier le résultat. Du coup, la surprise n’en a été que plus grande : après quelques chapitres (ils sont tous très courts !), on a absolument tenu à savoir si la fille du titre, qui a été kidnappée par des terroristes, allait être retrouvée à temps !   

Ici n’est plus ici

<strong>Tommy Orange</strong><br>aux Éditions Le livre de poche<br>352 pages
Photo courtoisie
Tommy Orange
aux Éditions Le livre de poche
352 pages

Aux États-Unis, après 500 ans de campagnes génocidaires et de programmes d’assimilation, presque tous les descendants des tribus cheyennes et arapahos vivent maintenant en ville. Ce roman maintes fois récompensé qui se déroule à Oakland, dans la baie de San Francisco, nous donne un excellent aperçu de la nouvelle réalité de tous ces hommes et de toutes ces femmes. Aussi dur que bon. 

La voie des oiseaux

<strong>Jennifer Ackerman</strong><br>aux Éditions Marabout<br>64 pages
Photo courtoisie
Jennifer Ackerman
aux Éditions Marabout
64 pages

En ce moment, en Gaspésie, on peut apercevoir un rapace qui, d’ordinaire, vit plutôt en Asie : le pygargue empereur. Ce qu’il faut savoir, c’est que les oiseaux peuvent parfois avoir des comportements assez étranges et ce livre, qui se penche surtout sur leurs façons de communiquer, de travailler, de jouer, d’aimer et d’élever leurs petits, se charge de nous les décrire et de nous les expliquer. Un coup de cœur.  

À la fin de ce livre, vous aimerez les légumes !

<strong>Amandine Bernardi</strong><br>aux Éditions Larousse<br>160 pages
Photo courtoisie
Amandine Bernardi
aux Éditions Larousse
160 pages

Parce qu’il commence à y avoir beaucoup de légumes d’ici sur les étals des marchés, ce livre s’impose. Avec ses 100 recettes très faciles à réaliser, il nous donne en effet 100 excellentes raisons de cuisiner courgettes, aubergines, petits pois, blé d’Inde, haricots verts, poivrons, choux, concombres, radis, tomates, navets, etc. En tout cas, les deux recettes essayées (tian de pommes de terre façon raclette et Tatin aux oignons) étaient délicieuses.  

Frissons garantis  

Dévolution

<strong>Max Brooks</strong><br>Aux Éditions Calmann-Lévy<br>336 pages
Photo courtoisie
Max Brooks
Aux Éditions Calmann-Lévy
336 pages

Il y a quelques années, Max Brooks – le fils du réalisateur Mel Brooks et de l’actrice Anne Bancroft – s’est fait connaître sur la scène littéraire avec le virulent World War Z. Un livre dont l’engouement a été si contagieux qu’une adaptation cinématographique n’a pas tardé à en être tirée avec Brad Pitt au générique. 

Mais ce coup-ci, point de zombies. À la place, on va avoir droit au célèbre Bigfoot (ou Sasquatch !), la créature de cauchemar qui hanterait les grandes chaînes de montagnes nord-américaines. 

Bigfoot sur le pied de guerre

De prime abord, la petite localité de Greenloop a vraiment tout pour plaire : fondée dans une région isolée de l’État de Washington, elle combine nature, tranquillité et maisons hyperconnectées. Quant à ses quelques habitants, ils ne sont pas trop à plaindre, côté fric. 

Mais lorsque le mont Rainier entrera en éruption, ce petit coin de paradis va devenir l’un des derniers endroits sur terre où l’on souhaiterait se trouver. Parce qu’il sera complètement coupé du monde, et parce qu’un redoutable prédateur venu des montagnes ne tardera pas à y commettre le pire. 

À la fois ultra-addictif et effrayant, un thriller qu’il vaut mieux éviter de lire tout seul dans les bois... À bon entendeur, salut !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.