/sports/hockey/canadien
Navigation

Timmins défend son choix de premier tour

Trevor Timmins, directeur général adjoint
Photo Didier Debusschère Trevor Timmins, directeur général adjoint

Coup d'oeil sur cet article

À l’image de Marc Bergevin vendredi soir, Trevor Timmins a défendu la décision de réclamer le défenseur Logan Mailloux au premier tour, le 31e choix au total. 

• À lire aussi: Les Doan, d’une génération à l’autre

• À lire aussi: Repêchage: Trevor Timmins veut cogner des circuits

• À lire aussi: «Je dois mériter la confiance des partisans»

• À lire aussi: Le Tricolore prend un risque au repêchage

Timmins, le directeur général adjoint et grand manitou du repêchage pour le Canadien, a reconnu la gravité de l’erreur de Mailloux, mais il a aussi trouvé que le jeune homme avait des remords et qu’il croyait à une deuxième chance. 

À ses yeux, les qualités du joueur de hockey restaient plus grandes et plus attrayantes que cette histoire de crime sexuel commis au cours de la dernière saison en Suède. 

« Si on ne l’avait pas repêché, une autre équipe pouvait le réclamer, a dit Timmins. Il y avait des rumeurs qu’il allait sortir au deuxième tour. Quand Logan a publié son message (pour dire qu’il ne voulait pas être repêché cette année), il était très émotif. »

La bénédiction de Molson

« Nous analysons toujours la personnalité d’un joueur durant nos entrevues, a-t-il poursuivi. Le Dr David Scott, notre psychologue sportif, lui a parlé au cours de nos rencontres. Nous trouvions que Logan était très conscient de la gravité de ses actions et qu’il était sincère dans son désir de se racheter. Nous avons ressenti des remords de sa part. Dès le départ, il nous a dit la vérité », a raconté Timmins.

« Nous croyons que les gens méritent une deuxième chance dans la vie. Il a fait une grave erreur et nous espérons qu’il a appris de cette erreur », a-t-il ajouté

Timmins a également mentionné que le propriétaire de l’équipe, Geoff Molson, avait donné sa bénédiction pour ce choix.  

Sur le plan hockey, Mailloux portera les couleurs des Knights de London cette année dans la Ligue junior de l’Ontario. 

« On n’a pas parlé de ses habiletés hockey et c’est la grande raison qui explique sa sélection, a résumé Timmins. Logan est un grand jeune homme de 6 pi 5 po et 210 lb. Il a un tir très puissant, il a de bonnes habiletés avec la rondelle, il peut jouer en supériorité numérique et en désavantage numérique. Il jouera de longues minutes et sera difficile à affronter. Il cadre dans le moule de notre gros top quatre à la ligne bleue. On voit beaucoup de potentiel en lui. »

Quatre espoirs de la LHJMQ

Le CH se présentait à ce repêchage avec onze choix. Bergevin et Timmins ont finalement terminé leur récolte avec neuf sélections, échangeant des choix pour garnir la banque de 2022. 

Des neuf choix, il y a quatre défenseurs, trois centres, un ailier droit et un gardien. 

Mais il y a aussi quatre produits de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), un phénomène rare chez le CH au cours des dernières années. 

« Les choix tombaient aux bons endroits, a répliqué Timmins pour décrire sa confiance envers la LHJMQ cette année. Nous aimions beaucoup le jeune Kidney du Titan d’Acadie-Bathurst. Nous étions heureux de constater qu’il était encore disponible tard au deuxième tour », a expliqué le responsable du recrutement. 

« Nous avons eu la chance de voir jouer Trudeau souvent cette saison dans la bulle à Québec notamment. Pour Roy, c’est un jeune avec du talent et un bon marqueur. Je crois qu’il a besoin de se faire guider à l’extérieur de la glace et il doit apprendre à devenir un pro. Et pour Simoneau, c’était un de nos coups de cœur depuis quelques années. On le suivait de près. »