/weekend
Navigation

Un voyage familial tout en poésie, aux Îles-de-la-Madeleine

Marie-Andrée Arsenault
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’été, l’auteure Marie-Andrée Arsenault se laisse inspirer par les superbes paysages des Îles-de-la-Madeleine pour ses projets d’écriture en littérature jeunesse. Avec son album Un chemin dans la mer, elle nous offre une ode à la beauté des Îles et nous fait voyager et rêver, tout en poésie !

Pourquoi le titre Un chemin dans la mer, plutôt qu’un chemin jusqu’à la mer, disons ?

Chaque fois que je repars des Îles-de-la-Madeleine en bateau, je me place à l’arrière du bateau, afin de pouvoir voir le plus longtemps possible les Îles. Puis je pleure beaucoup, mais ça, c’est une autre histoire (rires) ! Le bateau crée un genre de chemin blanc ; comme si l’eau qu’il fait remuer trace un chemin dans la mer. C’est de là que m’est venue l’image de ce chemin qui est un peu invisible, si on veut, mais qui va toujours me rattacher aux Îles. 

Votre objectif était de nous faire voyager, avec cet ouvrage, n’est-ce pas ?

Oui ! J’avais envie de faire vivre ce que peuvent être les Îles dans le « petit », au quotidien, dans les yeux d’un enfant... Pas nécessairement dans les attractions touristiques. Ce que je trouve très beau de cet endroit, c’est l’odeur des fleurs. Aux Îles, ça sent les fleurs salées tout l’été ! Je voulais que le lecteur puisse percevoir tout ce qui est beau aux Îles, dans ces toutes petites activités qui consistent souvent juste en la contemplation et en l’appréciation d’un lieu.

Vous avez écrit cet album alors que vous vous trouviez aux Îles.

Exactement. Je l’ai écrit durant un été. Chaque matin, je réécrivais mes poèmes à la main. Ce fut un été où j’ai beaucoup épuré, effacé. Chaque fois que je réécrivais, il y avait des pages, des vers ou des mots qui disparaissaient. Je trouve que c’est ça aussi : c’est un album qui parle de la légèreté des Îles. Il suffit de juste ouvrir l’œil pour être éveillé à toute leur beauté.

Vous êtes-vous inspirée de vos propres vacances aux Îles, quand vous étiez enfant ?

J’ai commencé à aller aux Îles-de-la-Madeleine vers la fin de l’école primaire. Cependant, je me suis attachée à beaucoup d’enfants qui y sont nés ou qui y passent leurs étés. Je me suis grandement inspirée de ce que c’était, pour eux, les Îles, de ces petits moments que je passe en leur compagnie à la plage ou à la marina. J’ai tenté de me mettre dans leurs yeux. Puis je pense que j’ai un cœur d’enfant qui est très présent !

Utiliser la poésie pour un album jeunesse, c’est un beau défi !

Tellement ! J’ai hésité, car je ne suis pas une poète. Ça m’impressionne beaucoup, la poésie. Je me suis accrochée à la temporalité, puis à des images très concrètes, afin de m’assurer que les enfants ne soient pas mis à distance de mon livre, à cause de la poésie. Au contraire, je souhaite qu’ils puissent y entrer ! 

<b>Un chemin dans la mer</b><br />
Marie-Andrée Arsenault<br/>
illustrations de Catherine Petit<br/>
Les Éditions de la Bagnole<br/>
48 pages, dès 4 ans
Photo courtoisie
Un chemin dans la mer
Marie-Andrée Arsenault
illustrations de Catherine Petit
Les Éditions de la Bagnole
48 pages, dès 4 ans