/news/coronavirus
Navigation

Vaccins mélangés non reconnus: les voyageurs pourront recevoir une troisième dose

Ceux dont les vaccins mélangés ne sont pas reconnus à l’étranger peuvent recevoir une injection supplémentaire

Quebec
Photo d’archives, Stevens Leblanc Les gens qui voient leur vaccination ne pas être reconnue pour voyager à l’étranger, en raison de deux doses différentes, pourront recevoir une injection supplémentaire.

Coup d'oeil sur cet article

Québec offre une solution aux gens qui se font refuser des voyages, notamment aux États-Unis, parce qu’ils ont reçu deux vaccins différents. Ces derniers peuvent maintenant recevoir une dose additionnelle.

• À lire aussi: Norwegian Cruise Line: pas le bienvenu malgré 2 vaccins

Ces précisions viennent en réponse à l’histoire de Jérôme Gaudreault, rapportée hier par Le Journal

L’homme de Québec a dû annuler ses plans de croisière dans les Caraïbes en apprenant que le croisiériste Norwegian Cruise Line ne considérait pas valide sa vaccination avec Pfizer en première dose et Moderna en deuxième.

« Exceptionnellement, les personnes pour qui il est nécessaire d’avoir une dose additionnelle de vaccin peuvent l’obtenir [...] si le besoin de se déplacer à l’extérieur du pays l’exigeait et qu’ils avaient reçu initialement un calendrier mixte », explique Noémie Vanheuverzwijn, porte-parole du ministère.

Sans condition particulière

Le MSSS précise que cette dose pourra être administrée « à toute personne dont la vaccination ne sera pas reconnue dans le pays où elle se rend ».

Les gens n’ont qu’à prendre un rendez-vous « de dépannage » sur Clic Santé ou aller dans un « sans rendez-vous ». 

Toutefois, certaines mises en garde sont importantes. La dose additionnelle n’est pas requise pour être protégé et elle pourrait engendrer des réactions indésirables « plus fréquentes et plus intenses ». 

« C’est à chacun de peser la balance des risques et des bénéfices », rappelle le ministère, dans un courriel envoyé au Journal.

Il n’est d’autre part pas conseillé de se diriger vers les centres de vaccination pour aller chercher cette dose supplémentaire en prévision d’un voyage à long terme puisque la situation évolue. Les deux paliers de gouvernement confirmaient jeudi être en discussion afin de faire reconnaître la vaccination mixte à l’international.

Sécuritaires

Même si la combinaison de deux vaccins différents n’est pas toujours reconnue à certains endroits pour le moment, l’immunologue Alain Lamarre indique que la réponse immunitaire produite est excellente.

« Il n’y a pas de raison de s’inquiéter au niveau scientifique ou biologique quant à l’efficacité. Les considérations sont pour le moment plus administratives, parce que les pays veulent se protéger », explique le spécialiste.

Les détails de la « dose additionnelle » 

  • Peut être administrée aux gens dont la vaccination « mixte » n’est pas reconnue dans le pays de destination 
  • N’augmente pas la protection contre le virus 
  • Peut provoquer des effets indésirables « plus fréquents et plus importants » 
  • Aucune preuve du séjour à l’étranger n’est requise  
  • Il n’existe pas d’étude pour mesurer l’impact de cette dose additionnelle 
  • Délai minimal de 4 semaines après la 2e dose 

À VOIR AUSSI

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres