/sports/opinion/columnists
Navigation

Les remords de Logan Mailloux

Twitter
Capture d'écran,Twitter Logan Mailloux semblait sincère lorsqu’il s’est adressé aux médias hier via la plateforme Zoom.

Coup d'oeil sur cet article

Comme la majorité de la population, la sélection de Logan Mailloux par le Canadien en première ronde m’a un peu déstabilisé. 

Une inconduite sexuelle est une action très grave. Il est le mieux placé pour constater tous les dommages qu’une photo prise sans le consentement de sa partenaire peut amener comme répercussions chez la victime et ses proches.

Toutefois, doit-on empêcher un jeune de réaliser son rêve pour une action illustrant un flagrant manque de maturité ? La question se pose et l’organisation montréalaise est la mieux placée pour juger du caractère du jeune homme. 

Il a montré des remords depuis les événements et dans sa première rencontre avec les médias montréalais. Son désir de ne pas être repêché semble démontrer qu’il comprend la gravité de son geste. Cependant, il paraissait clair aux yeux des dépisteurs montréalais que le talent du défenseur était trop important pour accepter de réaliser son souhait. 

C’est le travail de Trevor Timmins de choisir le meilleur joueur disponible et c’est ce qu’il a fait en sachant fort bien qu’il y aurait des échos à cette décision.  

Je comprends les partisans qui ont exprimé leur désaccord avec cette sélection. Il faut également se rappeler que Mailloux était mineur au moment des événements et qu’il a entrepris une thérapie depuis le triste épisode. Je pense que le Tricolore a repêché un jeune qui a commis une erreur importante. 

Je veux être clair, je ne minimise d’aucune façon les gestes que le jeune a commis en Suède. Mailloux a fait le vœu de devenir une meilleure personne et il est évident que la réponse à cette question sera connue seulement dans plusieurs années. Oui, c’est une situation délicate. Mais il a droit à une seconde chance, il en va ainsi dans notre système de justice.

Ce sera à lui de nous prouver qu’il ne lance pas des paroles en l’air. 

Le flop du Kraken

Je m’en voudrais de ne pas revenir sur le coup d’épée dans l’eau de la LNH avec le repêchage d’expansion. Avec tous les choix qui étaient connus avant de procéder à l’annonce officielle du soir, le circuit Bettman a montré une grande incompétence aux yeux de tous. Le spectacle promis était simplement malaisant. Il était impensable qu’avec tous les joueurs, agents et dirigeants impliqués, que la LNH puisse garder le secret des sélections aussi longtemps. C’était simplement une horrible planification et un début très difficile pour le hockey avec le diffuseur américain ESPN. 

Ma déception est également vive pour les partisans du Kraken. Le directeur-gérant Ron Francis a choisi une direction opposée à celle des Golden Knights. Il a choisi de construire une formation pour le futur et non pour le présent. Vegas a pourtant montré ce qu’il fallait faire pour avoir du succès immédiat et aspirer aux grands honneurs avec une équipe d’expansion. Au lieu de faire du bruit, Seattle croupira dans les bas-fonds du circuit Bettman pour plusieurs saisons avec une équipe qui m’apparaît à peine légèrement supérieure à un club de la Ligue américaine.

J’ai bien peur que la voie que Seattle a choisi d’emprunter mène à une franchise moribonde. Le Kraken pourrait devenir l’équivalent des Sabres et des Blue Jackets. Une formation où la défaite devient normale et où les joueurs vedettes désirent quitter après seulement quelques saisons. Un cycle sans fin...

Bergevin gagne son pari

Il faut aussi lever son chapeau à Marc Bergevin pour son risque bien calculé avec Carey Price. Le dirigeant a vu juste et son club pourra bénéficier des services de Jake Allen pour épauler son gardien vedette. Une décision payante qui revêt une grande importance avec la santé plutôt fragile de Price.

En ce qui concerne Shea Weber, le temps dictera ce qu’il adviendra du robuste défenseur. À mon avis, il est le capitaine du Canadien et il le restera jusqu’au moment où il décide de prendre sa retraite. Si cela arrive, j’aimerais voir Nick Suzuki devenir le meneur de la formation. Il est temps que le meilleur joueur à Montréal ait les plus grandes responsabilités du club comme c’est le cas dans les autres équipes du circuit.  

Il faut aussi se réjouir du retour de Jonathan Drouin avec Montréal au prochain camp d’entraînement et de la discussion qu’il a eue avec Marc Bergevin. Je suis certain que le talent de l’attaquant n’est pas disparu et qu’il reviendra en force. 

Les échos...  

Trois Québécois en première ronde

Je tiens à féliciter Zachary Bolduc (Blues), Xavier Bourgault (Oilers) et Zachary L’Heureux (Predators) pour avoir réussi l’exploit de se faire repêcher en première ronde de la meilleure ligue de hockey de la planète. Les trois attaquants, en plus du joueur de centre Zach Dean (Predators), représentent la crème du circuit Courteau. Ils méritent amplement cet honneur et ils devront maintenant prouver qu’ils appartiennent au niveau professionnel. Fort heureusement, les formations donnent toujours plus de temps à un espoir de première ronde pour trouver son chemin à l’intérieur de leur organisation. 

Des Flyers revampés et un vol des Canucks

Les Flyers se sont grandement améliorés depuis le début de la saison morte. La ligne bleue sera complètement différente avec les acquisitions de Ryan Ellis et Rasmus Ristolainen. La défensive solidifiée semblait être le point faible de la formation et permettra à l’équipe d’être à nouveau une menace pour la prochaine saison. J’ai été également impressionné par l’acquisition du défenseur Oliver Ekman-Larsson par Vancouver. Je ne suis pas certain qu’André Tourigny trouve ça drôle de commencer la prochaine saison sans un général à une position cruciale.

Chicago en voiture

En l’espace de deux semaines, Chicago a remplacé un joueur vieillissant comme Duncan Keith pour un défenseur vedette qui commence à peine à jouer son meilleur hockey. Seth Jones est toute une prise et son contrat à long terme de huit saisons ne représente pas un grand risque. Columbus a quand même reçu un bon retour, mais il est toujours préférable de choisir un joueur vedette établi que de tenter sa chance avec de jeunes espoirs.