/world/pacificasia
Navigation

L’est de la Chine balayé par les rafales du typhon In-Fa

L’est de la Chine balayé par les rafales du typhon In-Fa
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’est de la Chine était balayé dimanche par les rafales du typhon In-Fa, au moment où toute une partie du pays est encore occupée par le nettoyage des dégâts générés par les inondations dévastatrices d’il y a quelques jours.

Le trafic aérien, ferroviaire et maritime a été interrompu sur toute une frange de la côte orientale, alors que la tempête tropicale devrait toucher terre dimanche en fin d’après-midi dans les environs de Ningbo et de Shanghai, deux des plus grands ports au monde.

À Shanghai, la plus grande ville chinoise, le vent soufflait déjà très fort dimanche matin, mais les précipitations restaient mesurées.

Tous les vols ont été suspendus sur les deux aéroports internationaux de la ville, de même que des dizaines de trains ainsi que l’activité dans les ports de Shanghai et Ningbo.

Certains parcs d’attractions comme Shanghai Disneyland ont été fermés. Et les habitants ont été invités à éviter les activités extérieures.

Plus à l’ouest, dans la province du Henan, où des inondations historiques ont fait au moins 58 morts cette semaine, les autorités continuent de libérer la circulation des épaves de voitures et des débris.

Les intempéries ont frappé des millions de personnes, certaines se retrouvant bloquées sans eau ni nourriture pendant plusieurs jours, d’autres ayant été secourues dans les pelles de bulldozers.

Plus de 495 000 personnes ont été évacuées, selon le gouvernement du Henan, et les dégâts se comptent en milliards d’euros.

L’agence météorologique chinoise a prévu que le typhon perdra en intensité au-dessus des terres. Mais il devrait provoquer des pluies intenses pendant plusieurs jours dans l’est de la Chine, y compris dans certaines zones sinistrées par les inondations.

«Il est nécessaire d’être extrêmement vigilant et d’empêcher les catastrophes qui peuvent être provoquées par les précipitations extrêmes» du typhon In-Fa, a indiqué dimanche le bureau météorologique.

La Chine a depuis toujours sa saison des pluies, mais les précipitations records dans le Henan ont soulevé des doutes sur la capacité des villes chinoises à faire face à ces phénomènes météorologiques, dont les experts prévoient qu’ils deviendront plus fréquents et plus intenses en raison des changements climatiques.

Striée de fleuves, la province du Henan est équipée de barrages et de réservoirs destinés à juguler le flot des eaux et à irriguer les régions agricoles. Mais leur construction remonte à plusieurs décennies, et l’expansion urbaine galopante met sous pression le réseau d’évacuation des eaux.