/sports/hockey/canadien
Navigation

Des Québécois en renfort chez le Canadien

David Savard et Cédric Paquette se joignent au Tricolore via le marché des joueurs autonomes

Des Québécois en renfort chez le Canadien
AFP

Coup d'oeil sur cet article

On a fait grand état de la faible représentation québécoise au sein du Canadien ces dernières années. D’ailleurs, le 10 mai dernier, le Tricolore, pour la première fois de son histoire, a disputé un match sans aucun joueur étant né ou ayant grandi dans la Belle Province.

• À lire aussi: David Savard et Cédric Paquette s'amènent à Montréal

• À lire aussi: Mike Hoffman à Montréal

• À lire aussi: Phillip Danault poursuivra sa carrière sous les palmiers de Los Angeles

Ce n’était probablement pas l’objectif principal de Marc Bergevin et de Trevor Timmins, mais depuis une semaine, les deux architectes du Canadien ont travaillé à corriger la situation. 

Au cours du week-end, lors du repêchage, le Tricolore a sélectionné quatre joueurs formés par la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Mercredi, quelques minutes après l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le Canadien a confirmé les embauches de David Savard et de Cédric Paquette. 

Dans le premier cas, Bergevin et le défenseur se sont entendus sur les termes d’un contrat de quatre ans, évalué à 14 M$ (3,5 M$ par saison). 

Pour sa part, Paquette a apposé sa signature au bas d’une entente d’une seule saison (950 000 $). 

Au-delà de satisfaire à un critère culturel (et de mettre la main sur deux champions de la coupe Stanley), Bergevin a comblé des besoins au sein de sa formation. D’abord à la ligne bleue, où la perte de Shea Weber a laissé un trou béant sur le flanc droit.

« C’était important de remplacer Shea le plus adéquatement possible. David a un bon gabarit, il est intense, il amène de la robustesse devant le filet, a décrit le directeur général. On veut garder la recette qui nous permit de connaître du succès en séries éliminatoires. »

De son côté, Paquette viendra assurer une certaine profondeur au centre. 

« Cédric a seulement 27 ans. Il peut jouer au centre et à l’aile. Ça nous donne un autre gaucher pour les mises en jeu. Je me souviens de l’avoir vu avec l’Armada de Blainville-Boisbriand. J’ai toujours aimé la façon dont il se comportait dans les coins de patinoires, devant le filet. »

L’ouverture du marché des joueurs autonomes a souvent donné lieu à des octrois de contrat complètement absurdes que les directeurs généraux ont regrettés à peine quelques années plus tard. 

Diminution de salaire

Or, Savard a accepté l’offre du Canadien en dépit d’une diminution de salaire, lui qui a touché 4,25 M$ à chacune de ces cinq campagnes précédentes.

« On a Benny [Ben Chiarot] et Eddy [Joel Edmundson] qui, à 3,5 M$, sont d’excellents défenseurs. Ils ont fait du boulot extraordinaire. Je vois David dans le même style. En acceptant, David a démontré qu’il voulait faire partie du Canadien et qu’il était prêt à jouer dans un marché qui aime les francophones. »

Évidemment, l’aspect familial et le goût de se rapprocher de ses racines ont pesé dans la balance. D’ailleurs, c’est ce qu’a indiqué le défenseur originaire de Saint-Hyacinthe.

Toutefois, le fait que le Tricolore ait atteint la finale de la Coupe Stanley aide-t-il Bergevin dans son approche lorsque vient le temps de courtiser un joueur autonome ?

« Ça dépend du joueur. Malgré notre présence en finale, certains joueurs à qui on a parlé dans les dernières heures ont signé avec des équipes qui ne feront probablement pas les séries », a indiqué le directeur général du Canadien.

Profondeur à Laval

À ces acquisitions, Bergevin a ajouté celle de Mike Hoffman et de Chris Wideman (une saison, 750 000 $). 

Autre défenseur droitier, Wideman a disputé 181 matchs dans la LNH avant de passer le dernier hiver dans la KHL.

« Wideman va se battre pour un poste ici. C’est un défenseur offensif, capable de bouger la rondelle. Il a été élu défenseur de l’année dans la KHL », a souligné Bergevin.

Ce dernier a également pensé à doter le Rocket de Laval de quelques vétérans fiables. Il a embauché Jean-Sébastien Dea (contrat d’une saison à deux volets), un attaquant de 27 ans membre des black aces des Penguins lorsque ceux-ci ont remporté leurs deux dernières coupes Stanley. 

Il a également embauché Louis Belpedio (contrat d’une saison à deux volets), un défenseur droitier de 25 ans.