/sports/hockey/canadien
Navigation

Lettre de Geoff Molson: «il n’avait tout simplement pas le choix», dit un expert

Coup d'oeil sur cet article

Six jours après la sélection controversée du Canadien de Montréal, Geoff Molson sort de son mutisme et s’excuse par une lettre aux partisans: une déclaration nécessaire, selon le président de la Société québécoise des professionnels en relations publiques.

• À lire aussi: Affaire Mailloux: Bergevin s’en remet à Molson

• À lire aussi: Geoff Molson s’excuse pour le choix de Mailloux

«Il n’avait tout simplement pas le choix rendu à ce moment-ci de la crise», explique Patrick Howe.

Le choix d’une lettre était bien, selon l’expert, car on est capable d’aller chercher un peu plus de sincérité que dans une petite déclaration.

«Recourir à une lettre c’est une tactique de communication qui est vieille comme le monde et je crois que ça ou un communiqué de presse était la chose qui s’imposait aujourd’hui. Peut-être plus une lettre, parce que c’était le numéro un de l’organisation qui s’exprimait à la première personne du singulier, c’était attendu de tous les partenaires», souligne le président.

  • Écoutez l'entrevue de Bernard Brisset au micro de Danny St Pierre sur QUB radio:

Un passage de la lettre exprime que l’organisation du Canadien de Montréal ne comprenait pas toute l’importance de ses décisions.

«Nous avons accordé à Logan une seconde chance, mais ce faisant nous avons échoué à bien saisir la portée de notre décision sur la victime ainsi que sur tous celles et ceux qui ont souffert de circonstances similaires», peut-on lire dans la lettre du propriétaire.

Selon l’expert, la préparation était déficiente à plusieurs égards lors de la sélection du joueur ontarien.

«Les membres de l’organisation du Canadien étaient préparés, ils avaient des messages, mais je ne dirais pas qu’ils étaient bien préparés parce que je pense qu’ils avaient sous-estimé la grogne populaire et le fait que les organisations qui luttent contre les crimes sexuels allaient s’emparer de l’histoire et réagir très fortement», mentionne Patrick Howe, président de la Société québécoise des professionnels en relations publiques.

Une nouvelle ère

L’expert a tenu à rappeler que, depuis les dernières années, les gens ont beaucoup plus de difficulté à pardonner de tels gestes, même si ceux-ci sont effectués par des célébrités ou des personnalités sportives. Les différents mouvements tels que le #MoiAussi ont fait changer les mentalités de plusieurs citoyens, mais également d’entreprises. Par contre, les partisans seront-ils capables de pardonner les gestes commis par Logan Mailloux? Seul l’avenir nous le dira.

«Pendant les séries éliminatoires, lorsque Patrick Roy était au Centre Bell, lorsqu’on a présenté son nom, il a eu une ovation et une entreprise de livraison à domicile a même fait de lui son porte-parole. Les accusations pour violence conjugale sont tombées en 2001 environ, les gens sont passés à autre chose, mais je me posais la question: est-ce que ça passerait en 2021 avec tout ce qu’on sait avec le mouvement #MoiAussi? Je n’en suis pas certain donc évidemment il y a une prise de conscience au niveau de l’organisation du Canadien, mais aussi de toutes les organisations.»