/news/society
Navigation

Une corvée avant la saison: les joueurs du Rouge et Or nettoient les rues de Québec

Marc-Olivier Boucher, Gabriel Leblond et Émile Malenfant
Photo Jean Carrier Marc-Olivier Boucher, Gabriel Leblond et Émile Malenfant

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 50 joueurs du Rouge et Or football ont aidé à nettoyer les rues de Québec dans le cadre d’un défi du Pro-Am Gagné-Bergeron.

• À lire aussi: Une nouvelle famille à Houston pour Antony Auclair

L’entraîneur de la préparation physique du programme de football du Rouge et Or, Guillaume Rioux, a immédiatement su qu’il voulait impliquer les joueurs de sa formation quand il a accepté de relever un défi du Pro-Am Gagné-Bergeron au profit de quatre organismes, dont le Pignon Bleu. Il ne savait simplement pas quelle forme allait prendre l’activité.

«De mon côté, j’ai réussi un ultramarathon de 65 km de type trail pour la cause. À l’approche du camp d’entraînement, je ne voulais pas demander quelque chose de trop physique aux joueurs. J’ai fouillé un peu sur le web et j’ai trouvé cette idée de corvée de nettoyage en couvrant un maximum de territoire en deux heures de travail.»

Les joueurs costauds partent en mission.
Photo Jean Carrier
Les joueurs costauds partent en mission.

Une activité optionnelle qui n’a pas été difficile à vendre aux joueurs, même si la majorité a découvert la nature de la corvée en arrivant sur place. 

«C’est une façon de remercier l’Université Laval et le programme de football pour tout ce qu’ils font pour nous. Ça permet également de voir une bonne partie de la formation, ce qui est toujours bon pour l’esprit d’équipe et évidemment, la collectivité en profite avec des rues propres pour les quartiers Montcalm et Saint-Roch», mentionne le receveur de deuxième année Marc-Olivier Boucher.

Même une palette de bois a été récupérée.
Photo Jean Carrier
Même une palette de bois a été récupérée.

Grande excitation

Ses deux comparses de corvée, Gabriel Leblond et Émile Malenfant, étaient emballés à l’idée de retrouver le terrain à l’approche du camp d’entraînement, qui devrait se mettre en branle le 7 août. «Nous avons oublié la sensation que procure le casque sur la tête, ça nous manque vraiment. Nous avons tellement hâte que ça recommence.»

Un constat généralisé dans l’ensemble des joueurs rencontrés. Le demi défensif Vincent Delisle et le secondeur Ian Leroux ont cependant bien résumé la situation. «C’est plaisant de se retrouver ensemble et de faire une activité, mais ça va être encore plus l’fun de frapper quelqu’un sur le terrain. Ça fait deux ans qu’on attend ça.»

Ian Leroux et Vincent Delisle
Photo Jean Carrier
Ian Leroux et Vincent Delisle

Chemin difficile

Guillaume Rioux avoue que la motivation de l’équipe n’a pas été facile à conserver pendant la pandémie, mais le pire semble derrière, ce qui laisse entrevoir beaucoup d’espoir pour de belles journées de football à l’automne. 

«Il y a assurément un regain d’énergie dans les dernières semaines. On vient de terminer deux mois très rigoureux d’entraînement et c’est même surprenant de voir à quel point les gars ont progressé vite pour reprendre une forme de football. Tout ce que je peux dire, c’est que les gars ont faim», termine l’entraîneur qui se trouve chanceux d’avoir beaucoup fréquenté les joueurs durant cette période difficile contrairement à ses collègues entraîneurs.

Guillaume Rioux était bien fier du travail de ses joueurs.
Photo Jean Carrier
Guillaume Rioux était bien fier du travail de ses joueurs.

Grosse récolte

Pour ceux qui se questionnent sur la quantité de déchets qu’un club de football est en mesure de ramasser en deux heures, la réponse est 198 sacs d’ordures. Une quantité importante de masques, de cigarettes et de contenants de plastique qui n’encombrent plus les rues. Même un pneu et une palette de bois ont été trouvés par les bons samaritains.

Cliquez ici pour appuyer la cause du Rouge et Or au défi Pro-Am Gagné-Bergeron.

À VOIR AUSSI