/news/health
Navigation

Des chauves-souris effraient toujours les employés

Les petites bêtes nocturnes sèment l’émoi dans un CHSLD depuis trois ans

GEN-Photos de l’extérieure du CHSLD Élizabeth-Lafrance de Sorel-Tracy qui à une infestation de chauve-souris récurrente
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Des employés du CHSLD Élisabeth-Lafrance, à Sorel-Tracy, attrapent des chauves-souris depuis plusieurs années, à l’aide de filets. La direction dit suivre la situation de près et veille à ce que les portes et fenêtres demeurent fermées.

Coup d'oeil sur cet article

La présence de chauves-souris dans un CHSLD de Sorel-Tracy depuis plusieurs années effraie et angoisse les employés, qui capturent les bêtes avec des filets durant leur quart de travail.

• À lire aussi: Voici les 25 pires urgences du Québec

Déjà très occupés à soigner les patients, les employés du CHSLD Élisabeth-Lafrance ont une tâche additionnelle : attraper des chauves-souris.

« Les employés sont terrifiés, ce n’est plus drôle du tout », a déploré une employée sous le couvert de l’anonymat, par peur de représailles.

« Ils ont assez de choses à faire pendant leur quart de travail, ils n’ont pas à jouer les ghostbusters », a ajouté Daniel Laroche, président du syndicat CSN de la Montérégie-Est, qui représente les préposés aux bénéficiaires. 

  • Écoutez les actualités de Danny St Pierre et Carl Marchand sur QUB radio:  

En février 2019, Le Journal avait rapporté une infestation de chauves-souris de type « grandes brunes » dans ce CHSLD.

En 2018, 29 spécimens avaient été capturés. Trois ans plus tard, le problème n’est toujours pas réglé.

« Ça rentre dans les chambres des patients et ça sort des grilles d’aération au plafond ! » a décrit l’employée qui s’est confiée au Journal.

« Il y a des gens qui refusent d’entrer dans certaines pièces où il y a eu des chauves-souris, a poursuivi M. Laroche. Je peux comprendre que ça crée de l’anxiété. » 

« Situations isolées »

La direction du CISSS de la Montérégie-Est répond que 30 chauves-souris ont été capturées depuis deux ans.

« Lors des inspections, nous n’avons pas trouvé de regroupement ou de traces qu’elles sont installées dans le bâtiment. Ce sont des situations isolées », a écrit la porte-parole Catherine Domingue.

Puisqu’il s’agit d’une espèce protégée, les employés utilisent des filets et des gants pour les capturer. Plusieurs employés ont trop peur et refusent de les attraper, notamment parce que les chauves-souris peuvent être porteuses de la rage.

Pas de morsures

Le CISSS soutient qu’un protocole est en place en conformité avec l’équipe de prévention des infections.

Personne n’a été mordu jusqu’ici. 

La grande chauve-souris brune  

Longueur : de 9 à 13 cm 

Envergure des ailes : de 32 à 39 cm 

Elle vit près des plans d’eau et des milieux urbains

Elle passe l’hiver au Québec et peut hiberner dans des habitations

Elle peut être porteuse de la rage

Source : ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec

À VOIR AUSSI...