/weekend
Navigation

Couple: non, l’amour ne suffit pas

psycho 0731
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Trop souvent sous-estimée ou mise de côté, à plus forte raison lorsque l’on file le parfait bonheur avec l’autre, la communication est pourtant un ingrédient inestimable au bonheur et à la longévité du couple. Savoir communiquer dans les moments heureux est une chose. Parvenir à le faire dans les périodes difficiles en est une autre... et relève souvent de la haute voltige ! 

LES COUPLES MIS À RUDE ÉPREUVE DURANT LA PANDÉMIE

La crise pandémique et les mesures de confinement ont mis une énorme pression sur plusieurs relations amoureuses : il s’agissait là d’une expérience imprévue, inédite et hors de contrôle. 

Vivre sous le même toit 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et sans savoir quand tout cela allait se terminer fut en effet particulièrement éprouvant pour nombre d’amoureux. L’expérience a en effet souvent été difficile et parfois douloureuse, et les statistiques le prouvent : la COVID-19 a eu raison de la solidité de nombreuses relations de couple.

Mais ce que les chiffres ne disent pas, c’est aussi à quel point tant d’autres ont su raffermir leurs liens et approfondir leur relation amoureuse, non seulement par leur capacité à gérer et à réguler leurs émotions, mais aussi grâce à leur habileté à communiquer avec l’être aimé.

DES INGRÉDIENTS ESSENTIELS D’UNE COMMUNICATION EFFICACE

Si la communication semble aller de soi, elle représente pourtant un enjeu incontournable dans toutes les relations, et davantage dans une relation aussi intime que le couple. Et il ne faut pas perdre de vue que la communication, c’est aussi l’écoute. Cette posture n’est pas passive : écouter, ce n’est pas penser à ce que l’on va dire, mais bel et bien chercher – réellement – à comprendre l’autre. Et trop souvent, nous tenons pour acquis que l’autre nous comprend parce qu’il nous connaît depuis longtemps. Ou croit nous connaître.

La communication est également composée d’éléments essentiels qu’il faut cerner, auxquels il faut réfléchir et porter une attention toute particulière avant d’entamer le dialogue : le quoi, le comment et le quand. 

Tout d’abord, il est en effet important de déterminer le contenu de ce que l’on souhaite exprimer : est-ce que l’on vise à communiquer des idées, des opinions, des émotions, des malaises, des inconforts, ou encore des désirs ? 

Ensuite vient le comment, soit la façon par laquelle on communique ce contenu. Il est en outre préférable de parler de soi et de s’attarder à une situation précise, tout en évitant les escalades ou de revenir sur de vieux conflits non réglés. Ceci mettrait l’autre sur la défensive, ce qui nuirait grandement au dialogue et à sa capacité d’écoute. 

Enfin, le quand, ou l’importance de choisir un bon moment pour communiquer. Vouloir discuter d’un sujet plus délicat à l’heure des repas faits en vitesse, des enfants impatients de finir leurs devoirs, ou après une pénible journée de travail ? Un échec quasi assuré... Le choix du moment est crucial, et il doit convenir aussi bien à l’un qu’à l’autre. Et ne croyez pas qu’une « bonne chicane » est propice aux solides réconciliations : les blessures sont encore vives, les émotions à fleur de peau, et l’écoute devient alors tout sauf optimale. Avant d’entreprendre le dialogue, laissez plutôt retomber la poussière si vous venez de vivre une situation sous tension, ou si les émotions sont encore trop à chaud.

LES PIÈGES À ÉVITER

Il est aussi important de prendre conscience de certains pièges et idées préconçues pouvant rendre la tâche encore plus ardue lorsque vient le temps de communiquer au sein du couple. 

Tout d’abord, il peut être particulièrement périlleux de présumer que l’on a nécessairement le droit d’être entendu et compris aussitôt que l’on en éprouve le besoin. Il est en effet primordial de garder à l’esprit que l’autre aussi a des besoins et ainsi accepter d’attendre qu’il soit aussi disponible et disposé à communiquer. 

Ensuite, plutôt que de tomber dans le blâme, s’exprimer au « Je » et le faire calmement, comme expliqué un peu plus tôt, favorisera grandement le dialogue. 

Par ailleurs, penser que l’autre est le seul responsable de notre bonheur pourrait engendrer des déceptions et des frustrations vis-à-vis de l’autre. Il est ainsi crucial de prendre conscience que notre bonheur repose d’abord et avant tout sur soi-même, et non pas uniquement sur notre amoureux ou amoureuse. 

Enfin, il est erroné de croire que l’autre doit nécessairement penser comme nous, et que si ce n’est pas le cas, qu’il est forcément dans l’erreur ou manque de jugement. Communiquer permet justement de mieux saisir l’autre, son raisonnement, ses positions, ses idées, et ainsi de mieux pouvoir se comprendre et s’entendre.

UN ALLIÉ INESTIMABLE POUR LE COUPLE

Un peu comme pour n’importe quelle habileté, communiquer devient de plus en plus facile lorsqu’on s’y entraîne de façon régulière. Et quand on sait communiquer adéquatement, la communication devient non seulement un outil efficace et une valeur sûre, mais un allié inestimable dans le couple.