/news/currentevents
Navigation

Effondrement du tunnel Viger: 10 ans plus tard

Coup d'oeil sur cet article

Ce samedi marquera le 10e triste anniversaire de l’effondrement d’une imposante structure de béton du tunnel Viger, à Montréal.

Le 31 juillet 2011, l’incident, qui n’a miraculeusement fait aucun blessé, avait fait les manchettes.

Des travaux d'hydrodémolition du béton étaient en cours au moment de l'accident. À l'époque, un rapport de deux experts indépendants sur l'effondrement montrait du doigt, entre autres, le consortium pour la conception des travaux. 

Québec avait également demandé au syndic de l'Ordre des ingénieurs du Québec d'instituer une enquête. Une série de plaintes avaient alors été déposées contre deux ingénieurs de SNC-Lavalin, impliqués directement dans la préparation des plans et devis des travaux de réfection du tunnel Viger. Ils auraient, notamment, présenté des plans et devis ambigus et incomplets.

Et dix ans plus tard, les dossiers de Caroline Moisan et d'Olivier Joly ne sont pas encore réglés.

L’ordre des ingénieurs assure avoir tout fait pour que le dossier progresse, mais affirme que la partie adverse a déposé diverses requêtes qui ont étiré le processus devant le comité de discipline.

Par ailleurs, le gouvernement du Québec avait intenté des poursuites contre le consortium formé de Cima+, Dessau et SNC-Lavalin. Encore là, rien n'est réglé.

Quant à l’infrastructure, des travaux sont toujours en cours, une décennie plus tard. La réfection des tunnels Ville-Marie et Viger représente un chantier routier majeur d'environ 2 milliards de dollars.

À VOIR AUSSI